👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Wanuri Kahiu est la réalisatrice de ce film assez déroutant sur la forme, mais terriblement efficace sur le fond. Elle est membre du collectif "AfroBubbleGum" qui, comme elle le dit dans une interview, a pour credo de mettre en avant "Ceux qui sont au premier rang pour défendre l'Afrique (et qui) sont de jeunes artistes pop de tout le continent". Et son film est effectivement pop et optimiste. Une tare ? Je ne crois pas !

Seulement, pour porter un film aussi ambitieux que celui-ci, qui raconte rien de moins que l'histoire d'amour entre deux femmes que tout oppose, à commencer par le fait que leurs pères sont des politiciens qui s'affrontent et aussi leurs conditions sociales, il faut des comédiennes qui assurent. Surtout quand la réalisatrice décide de placer son histoire chez elle : dans l'espace périurbain d'une ville kényane.

Hé bien, pour le casting, c'est une sacrée réussite. Samantha Mugatsia crève l'écran littéralement. Chaque déplacement, chaque dialogue est juste et profond. Elle est d'une présence folle. Face à elle, ou plutôt tout contre elle, on découvre Sheila Munyiva, splendide, solaire et détonante dans ce pays qui n'arrive pas à sortir de ses carcans. Quand on pense que c'est leur premier film à toutes les deux, on espère que ce ne sera pas le dernier !

Interdit au Kenya car parlant d'homosexualité féminine de façon trop optimiste et positive, on peut dire que Rafiki a réussi à frapper juste malgré une forme un peu académique parfois, et légèrement impersonnelle. Mais le film est largement sauvé par ses interprètes mais aussi certains scènes d'une justesse et d'une beauté sans faille. Comme quand un homme s'assoit aux côtés d'une des héroïnes, tout simplement. (Vous comprendrez en le voyant).

Si comme moi vous avez l'occasion de le voir sur grand écran, n'hésitez pas, foncez ! Mais dans tous les cas, ne le loupez pas ;)

FabienMallet
7
Écrit par

il y a 3 ans

1 j'aime

Rafiki
dam-charron
7
Rafiki

Un petit vent de renouveau souffle sur le cinéma Africain !

Cannes 2018 - Jour 2 Contrairement à son collègue cinéastes Kirill Serebrennikov- réalisateur du film Leto (l'Eté), présenté le même jour à la compétition cannoise - assigné à résidence en Russie et...

Lire la critique

il y a 4 ans

5 j'aime

1

Rafiki
RoideTrêfle
7
Rafiki

BIG BROTHER IS WATCHING U. Kenya. An 2018...

Rafiki, by Wanuri Kahiu Il est étrange de constater que peu de choses ont changées depuis 1984. Lassée, pourtant des films redondants sur l'homosexualité, et qui se produisent comme des petits...

Lire la critique

il y a 3 ans

3 j'aime

Rafiki
Enjoymovie
4
Rafiki

Un film nécessaire avec une esthétique pop mais qui reste trop prévisible et lent

Wanuri Kahiu arrive en 2018 avec son premier long-métrage de fiction Rafiki, après plusieurs courts et documentaires. Ce dernier est le premier film kényan sélectionné à Cannes. Une grosse polémique...

Lire la critique

il y a 3 ans

3 j'aime

Yao
FabienMallet
8
Yao

Le temps passe et il est.

Il est des films que vous allez voir en pensant trouver un comédie sympathique, et qui vous touche pour tout autre chose. Yao est de ces films. Yao, c'est un film initiatique, de rencontres,...

Lire la critique

il y a 3 ans

9 j'aime

Shéhérazade
FabienMallet
10

Le réel, la violence et l'amour.

Il est rare que je mette 10 à un film, mais celui-ci, qui pourtant est le premier film de Jean-Bernard Marlin, qui pourtant a quelques loupés, aura cette note et sans souci ! Il est rare qu'un film...

Lire la critique

il y a 3 ans

9 j'aime

Midsommar
FabienMallet
10
Midsommar

Expérience éprouvante mais nécessaire.

Si vous n'avez pas vu ce film et que vous comptez le voir avant qu'on ne vous en ait trop parlé, passez votre chemin pour l'instant ou ne lisez que le début de la critique. Merci. De quoi ça parle...

Lire la critique

il y a 3 ans

8 j'aime

2