Affiche Raging Bull

Critiques de Raging Bull

Film de (1980)

La chute du faux con moite

Au loin, sur un carré immaculé, un homme en robe de chambre à capuchon sautille au son d'une capricieuse mélodie ancienne. En noir et blanc. Aussi libre et léger que le papillon, aussi dur et déterminé qu'un enfant de putain. Il joue avec l'élasticité de son corps, se dérobe à l'uppercut d'un adversaire qu'il est le seul à voir, lui lamine les côtes en représailles, au ralenti. En son... Lire la critique de Raging Bull

80 23
Avatar DjeeVanCleef
9
DjeeVanCleef ·

« That’s entertainment »

Après le splendide répit initial d’un champion seul, au ralenti, sur un ring vaporeux, le premier combat qui ouvre le film donne le ton : d’un point névralgique, la furie qui focalise les regards va se propager à toute la salle : les chaises volent, la foule tangue, une femme se fait piétiner. De ce chaos programmatique, Scorsese déroule la dynamique d’un biopic hors norme. C’est bien d’un... Lire l'avis à propos de Raging Bull

92 9
Avatar Sergent Pepper
9
Sergent Pepper ·

La violence et la grâce

[série : SanFelice révise ses classiques, volume 1 : http://www.senscritique.com/liste/San_Felice_revise_ses_classiques/504379] Je n'aime pas les biopics. Sauf exceptions, bien sûr, mais qui sont rares. Mais ce film, c'est bien autre chose qu'un biopic. Et c'est bien autre chose aussi qu'un simple film de boxe. Le générique d'ouverture, à lui seul, suffit pour nous en assurer. Un moment de... Lire la critique de Raging Bull

61 8
Avatar SanFelice
10
SanFelice ·

Le Taureau du Bronx

La boxe est certainement le sport le plus utilisé dans le 7ème art. Que ce soit dans des fictions telles que les Rocky et La Rage au ventre ou dans des biopics tels que Gentleman Jim, Ali et Raging Bull. Ce noble art permet d'exprimer violence, dépassement de soi et... Lire l'avis à propos de Raging Bull

33 3
Avatar Vincent_Ruozzi
9
Vincent_Ruozzi ·

Lettre ouverte

Papy, J'aurais tant aimé voir ce film en ta compagnie. Voir De Niro, exposant son art, évoluer dans le monde de la boxe, ce monde d'hommes misogynes au possible où la virilité est de mise. Observer ces combats sans jamais se lasser de voir cette brute épaisse dégoulinante sautiller dans son peignoir léopard. Puis, nous aurions assisté à cette séduction complexe entre deux êtres faisant preuve... Lire la critique de Raging Bull

120 22
Avatar Deleuze
9
Deleuze ·

The Lord of the Ring

[LEGERS SPOILS] A ma gauche, originaire de Martin Scorsese, proposant l’une des plus belles scènes d’introduction qu’il m’ait été donné de voir dans un film. Un noir et blanc somptueux, un De Niro impérial qui nous gratifie d’un ballet majestueux, aérien, au ralenti. Une musique de circonstance, magistrale donc. Une scène culte, d’entrée de jeu. Suivi d’autres scènes, dont certaines tout aussi... Lire l'avis à propos de Raging Bull

63 24
Avatar Gothic
8
Gothic ·

Critique de Raging Bull par batman1985

Les films ayant comme sujet le monde de la boxe sont assez courants au cinéma. A titre personnel, je suis loin de trouver un très grand intérêt à ce genre de films hormis deux exceptions: Million Dollar Baby de Clint Eastwood parmi les plus récents et Raging Bull de ce cher Martin Scorsese. Cette biographie de Jake La Motta connut pourtant à ses débuts un accueil assez mitigé. Tant par le... Lire l'avis à propos de Raging Bull

57 4
Avatar batman1985
10
batman1985 ·

Le sang de la victoire

Comment oser poser des mots de simple critiqueur sur Raging Bull, un insignifiant alignement de caractères sans forme, pour évoquer une œuvre immense, chef-d’œuvre parmi de nombreux autres d’un génie absolu du septième art ? Comment ne pas se sentir minuscule et prétentieux lorsqu’apparaît un des plus beaux et plus émouvants génériques de film ? Comment prétendre avoir le moindre avis définitif... Lire la critique de Raging Bull

37 8
Avatar Jambalaya
10
Jambalaya ·

L'Evangile Selon St-Scorsese

1 - Marty Circus Dans une autre vie, Martin Scorsese, amoureux du Cirque en sa pénible enfance, aurait été montreur d'ours. Peut-être. Des ours qu'il n'aurait pas domptés. Il se serait nourri de leur nature (contre culture ?) Il ne se serait pas muni d'un fouet, ô non ! Il les aurait montrés. Tout simplement, à notre corps défendant. Peut être les aurait-il... Lire l'avis à propos de Raging Bull

17 9
Avatar Bernard-Blaise Posso
10
Bernard-Blaise Posso ·

"Grandeur et misère" de l'homme

Pascal aurait sans doute apprécié le personnage de Jake LaMotta, tel qu'il est présenté dans le film, tant celui-ci est révélateur des vices et des vertus de l'homme. Le boxeur en question, monte au sommet pour ensuite s'effondrer de manière pathétique. Brutal et délicat, orgueilleux (dans sa vie et sur le ring, notamment quand il refuse de se coucher alors qu'il sait qu'il n'est plus au... Lire la critique de Raging Bull

15 2
Avatar josey-
10
josey- ·