Robocky...

Avis sur Real Steel

Avatar Ludovic Merger
Critique publiée par le

Des robots qui font de la boxe sur fond de retrouvailles entre un père et son fils, Real Steel, c’est ça.
Dans le futur, le monde de la boxe a changé, avec la course au « sensationnel », les combattants de chair et de sang ont été remplacés par des alter egos robotiques. Charlie Kenton, ancien boxeur, gagne difficilement sa vie en faisant combattre des robots dans des tournois divers. Un jour, il apprend que son ex-femme est morte et que la garde de son fils lui revient. Sans scrupule, il moyenne de l’argent pour céder la garde de l’enfant à la tante et se repayer un robot tout neuf. Il devra tout de même garder l’enfant le temps des vacances d’été. Et là, tout va changer…
Ah oui, on peut dire qu’on est vraiment dans le classique peu ambitieux, assez prévisible. On rentre dans la salle en sachant très bien que Hugh Jackman va saisir cette seconde chance offerte par le destin et devenir un gentil papa mais aussi que sa relation avec son fils va le relancer dans la compétition. Si on ajoute le réalisateur Shawn Lévy (La Nuit Au Musée, Treize A La Douzaine… et plein d’autres chefs d’œuvre), on peut se dire qu’on est mal barré.
D’ailleurs, le début du film n’est pas pour rassurer. Hugh Jackman enquille les défaites parce qu’il est trop occupé à mater une pépé ou à se la raconter. En un quart d’heure, il change deux fois de robots et fait toujours preuve de la même arrogance. Bref, le personnage ne nage pas dans la subtilité psychologique et ma patience s’amenuise. Mais, étrangement, à l’arrivée de l’enfant, j’ai un peu plus adhéré, la narration s’harmonise un peu je me prends au jeu. Certes, on ne sortira jamais des sentiers battus mais il faut avouer qu’une fois trouvé le robot qui leur mettra un pied dans la compétition, l’aventure du père et du fils s’avère plus palpitante.
Les combats sont efficacement menés et la mise en scène met bien en valeur la célérité et la puissance des coups portés. Par ailleurs, n’ayons pas peur de dire que les effets spéciaux sont très bons et donnent vie à des robots aux looks très variés et toujours impressionnants. On sent qu’un grand boulot a été fait pour donner à chacun une identité propre, une manière de bouger bien spécifique et des coups spéciaux personnalisés! Et on sent que le réal se fait plaisir à faire mumuse avec ses jouets sur le ring.
Ce qui est plus surprenant est que le métrage s’avère finalement plutôt bien équilibré puisque l’action ne prend jamais le pas sur l’aventure humaine. En cela, on peut accorder à Shawn Levy qu’il est un bon conteur. Certains trouveront l’histoire cucul et elle l’est sûrement mais je me suis pris au jeu au final j’ai trouvé ça divertissant et même meugnon ! Ben oui, qu’est-ce que vous voulez , des fois, je suis bon public.
Tout ça pour vous dire que Real Steel, même s’il ne restera clairement pas dans les annales, reste un divertissement modeste mais efficace e »t très sympatoche, comme on dit. Si vous avez gardé une âme de gosse et que vous voulez voir des robots énormes se mettre sur la gueule sur un ring alors Real Steel est fait pour vous !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 271 fois
2 apprécient

Autres actions de Ludovic Merger Real Steel