👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

La bande-annonce m'avait fait imaginer que j'allais à l'encontre d'un frère éloigné de Transformers croisé avec le pire de Bruce Willis. J'étais bien loin de me douter que je trouverais ce film tout à fait sympathique. Pour ne pas dire bon. Pour ne pas dire que je l'ai kiffé comme une biffle un soir d'orage.

L'affiche est sincèrement hideuse, la bande-annonce nous prépare à un navet hollywoodien de bas-étage. Pourtant, une fois dans la salle, le générique affiche très fièrement "STEVEN SPIELBERG". Spielberg a produit ce film ? Mais...

... Et pourquoi j'ai de la country et un décor d'actualité ? Ce n'était pas sensé être de la SF avec des robots partout ? Eh bien non. Tout se passe en 2020, et la technologie est tout à fait proche de ce qu'on risque d'avoir entre les pattes d'ici là.

En réalité, la SF ne tient que dans les robots boxeurs. Et là encore, ce n'est pas du combat façon Transformers, devenus la seule source de revenus des télévisions, dirigées par des multinationales. Non, rien de tout cela, simplement des championnats de boxe avec des robots pour les amateurs de boxe et de robots.

Certes, la trame est basique, mais le film est très beau et très frais, et servi par une BO très agréable. De plus, les combats sont vraiment intéressants. Je crois que si la boxe devenait ce genre de boxe, j'adorerais la boxe. Pas de turbo-poings ou de réacteurs, ni de lasers qui sortent des yeux : les robots enchaînent des mouvements que des humais pourraient imiter. Sauf que comme c'est de la grosse ferraille, c'est plus beau et plus impressionnant.

Malgré la fin et de nombreux passages téléphonés, et ce gosse qui a les répliques d'un surdoué doué en communication et ayant fini la fac de psycho me fatigue de par cette vision des choses qu'on n'a pas à 11 ans.

Certes, c'est du Hollywoodien. Certes, c'est téléphoné. Certes, c'est en partie du déjà vu. Mais ça reste un film qui apporte un peu de fraîcheur.

Mention spéciale : merci de n'avoir que sous-entendu que ce robot avait un semblant de conscience, sans en faire un Géant De Fer.

Je veux un robot boxeur. MAINTENANT.
LSN
7
Écrit par

il y a 10 ans

2 commentaires

Real Steel
Gand-Alf
7
Real Steel

Back to the 80's.

D'un blockbuster mettant en scène des robots boxeurs devant la caméra endormie de Shawn Levy ("Treize à la douzaine", "La nuit au musée"... que des chefs-d'oeuvres), on pouvait absolument tout...

Lire la critique

il y a 10 ans

20 j'aime

2

Real Steel
SBoisse
5
Real Steel

Max et les maxy-robots

Que ne faut-il pas voir pour ses enfants ! Avouons que la langue anglaise est efficiente. Si nous nous astreignions à suivre les recommandations surannées de l’Académie Française, nous devrions dire...

Lire la critique

il y a 3 ans

18 j'aime

10

Real Steel
SeigneurAo
3
Real Steel

Sans réel style

Mouairf, que dire de ce film... Pour être honnête je ne lui en demandais pas beaucoup, c'était plutôt en mode easy watching que nous l'avons choisi et lancé, avec pour seule mission de divertir un...

Lire la critique

il y a 9 ans

18 j'aime

Hard Corner, le film
LSN
1

Bad Corner : Le Fail

Ok. Je veux bien qu'on hurle "c'est indépendant, c'est amateur", sauf que quand on se fait financer quelque chose par ses fans et qu'on annonce partout un chef d'oeuvre, il faut faire du bon...

Lire la critique

il y a 8 ans

23 j'aime

5

La Vie rêvée de Walter Mitty
LSN
9

Un film bientôt mittyque ?

(De pire en pire, ces calembours...) Je dois avouer avoir tout fait pour ne pas être déçu. Je n'ai pas vu la bande-annonce, j'ai simplement vu les affiches et je me suis dit "ce film a l'air bien"...

Lire la critique

il y a 8 ans

4 j'aime

La Cité des enfants perdus
LSN
9

La cité des enfants : gagné !

"Il n'est secret pour personne que le steampunk est un mouvement littéraire, mais également cinématographique. Aussi, cinéphile comme je suis, je ne puis passer outre certaines créations tout à fait...

Lire la critique

il y a 11 ans

4 j'aime