REBECCA (Netflix) – 12/20

Avis sur Rebecca

Avatar Thibault_du_Verne
Critique publiée par le

Tout honteux que je suis de n’avoir jamais vu l’adaptation de Hitchcock, je serais bien incapable de comparer la version de Ben Wheatley pour Netflix à celle du maître.
Elle est néanmoins soignée, d’un classicisme épuré et lumineux lorsqu’elle traite des débuts de la romance entre l’aristocrate et l’assistante et prenant des tours plus sombres quand le couple arrive à Manderley et rencontre la glaciale Mrs Danvers.
Petit à petit, le conte de fée vire au cauchemar pour la nouvelle Mrs. De Winter, le fantôme de Rebecca semblant n’avoir jamais quitté sa demeure et son prince charmant se révélant plus secret et tourmenté qu’elle n’aurait pu l’imaginer. Sans compter sur l’animosité à peine masquée de la gouvernante à son égard.
De quoi mettre en place un thriller psychologique et paranoïaque bien anxiogène à l’esthétique gothique et balader le spectateur entre démence et réalité. Malheureusement le scénario manque clairement de subtilité et force bien trop le trait lorsqu’il s’agit d’illustrer la descente aux enfers de la jeune femme. On aurait aimé voir le venin du doute se répandre plus sournoisement, la toxicité de ce mariage précoce s’installer lentement… Les ficelles sont bien trop grosses pour cela et les révélations finissent par tomber comme des cheveux sur la soupe. Le jeu très lisse de Lily James et Armie Hammer n’aide certes pas à créer l’ambivalence qu’on était en droit d’attendre de Rebecca. Tout le trouble, l’ambiguïté et le côté malaisant de l’intrigue repose sur le personnage de Mrs Danvers et l’interprétation de Kristin Scott Thomas dont c’est le retour en majesté après deux années de pause. Elle vampirise littéralement l’écran, impose sa présence frêle et menaçante tout en apportant l’émotion qui fait par ailleurs trop souvent défaut au film. Sa beauté froide et intemporelle, sa capacité à faire passer des émotions sans dire un mot grâce à l’expressivité de son visage, son phrasé si parfaitement calé font une nouvelle fois des merveilles. Réjouissons-nous, Queen Kristin sera à l’affiche de deux nouveaux films d’ici la fin de l’année The Singing Club et 5ème Set.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 598 fois
2 apprécient

Autres actions de Thibault_du_Verne Rebecca