30 ans de retard...

Avis sur Red Sparrow

Avatar ycatlow
Critique publiée par le

Il fallait oser réaliser en 2018 un film d'une subtilité digne de l'époque de la Guerre Froide.
L'histoire condamne unilatéralement la Russie (sauf les pauvres gens du peuple qui sont exploités et écrasés par le gouvernement). Les services secrets russes sont à la fois cruels et stupides (incapables de recruter correctement leurs agents) alors que la CIA ressemble plus à une petite famille tranquille, et surtout très humaine. Les agents et employés russes sont sadiques et libidineux, alors que l'agent américain n'est que bonté et honneur. Et enfin, la famille russe est à la frontière de l'inceste. Le tableau n'est pas reluisant. Il est parachevé par un Russe qui déclare qu'au moins, les Américains ont la liberté en idéal.
On peut aussi remarquer le fait qu'aucun Russe n'est joué par un Russe et que tout ce beau monde parle en anglais avec un accent russe plus ou moins improvisé selon les scènes.
Très moderne, donc.
Au milieu de tout cela, Jennifer Lawrence a l'air de s'ennuyer ferme à jouer une supposée super-espionne, que tout le monde semble adorer ou dont tout le monde semble tomber amoureux. Pourtant, son personnage n'est pas loin d'être le plus antipathique du film (l'assassin russe sadique est trop caricatural pour être antipathique) et semble traverser le film sous cortisone. L'actrice fait peut d'efforts, son personnage pas beaucoup plus pour paraître crédible.

2h20 peu palpitantes. Sans suspense. Et qui mènent à une révélation et un retournement de situation tellement improbables que le réalisateur a choisi de les raconter de manière elliptique, à l'aide de deux ou trois flash-backs pseudo-explicatifs.

Et hop. La famille, l'Amérique, l'opéra, et la salle applaudit.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 188 fois
2 apprécient

Autres actions de ycatlow Red Sparrow