Un remake très bien réalisé

Avis sur Rémi sans famille

Avatar Roland Comte
Critique publiée par le

Résumé

Le début du film se déroule de nos jours dans une grande demeure cossue dont on comprend qu’il s’agit d’un foyer pour orphelins. En pleine nuit, un violent orage éclate et un jeune garçon, apeuré par les tonnerres et les éclairs, se réfugie au rez-de-chaussée. Il y est rejoint par le maître des lieux, dont on comprend qu'il s'agit de Rémi, devenu adulte (Jacques Perrin) et d’autres enfants. Rémi leur raconte l’histoire de sa vie.

Abandonné bébé devant le porche d’une église, il a été recueilli par un couple de gens pauvres, Monsieur Barberin, prénommé Jérôme dans le film (Jonathan Zaccaï) et sa femme (Ludivine Sagnier),qui vivent dans une ferme isolée sur les Causses de l’Aubrac. Leur seul bien est une vache. Mme Barberin, qui n’a pas pu avoir d’enfant, élève Rémi (Maleaume Paquin) comme son propre fils et lui témoigne beaucoup d’amour. Mais son mari, qui est tailleur de pierre et n'a pas vu Rémi grandir car ile est toujours sur les routes, rentre à l'improviste après un accident qui le laisse handicapé. Pour payer l’avocat, il oblige sa femme vende leur vache. Premier coup dur pour Rémi qui lui est très attaché. Puis, plus tard, estimant que Rémi n'est qu'une bouche à nourrir, il décide de s'en débarrasser en l'amenant à l'orphelinat. Alors qu'il conduit Rémi à l’orphelinat, Jérôme tombe sur Vitalis (Daniel Auteuil), un saltimbanque accompagné de ses animaux savants, le chien Capi et le singe Joli-Cœur (dans le livre, il y a trois chiens), qui lui propose de lui louer Rémi pour deux ans. Bon gré, mal gré, l'enfant suit son maître qui s’avère être plus gentil qu’on ne l’attendait. Vitalis lui achète de nouveaux vêtements et le traite affectueusement. Ayant découvert que Rémi avait une belle voix, il lui apprend à chanter. Au terme de toutes sortes de tribulations, Rémi retrouvera sa mère biologique, une aristocrate anglaise, Mme Milligan (Chloé Zahar) à qui on l’avait enlevé pour une sombre affaire d’héritage alors qu’il n’était qu’un bébé

Mon opinion sur ce film

Comme pour la plupart des classiques, je croyais avoir lu le roman d’Hector Malot. Mais je n’en suis plus si sûr à présent... Certes j’avais dû voir l’une des innombrables adaptations précédentes, en particulier celle, pour la télévision, de Jean-Dominique Verhaeghe avec Pierre Richard dans le rôle de Vitalis de de Jules Sitruk dans celui de Rémi (2000) ou le dessin animé qui lui était antérieur (1977).

Ceci dit, j’ai trouvé ce film magnifique, même s’il prend de très larges libertés, pas vraiment nécessaires, avec le roman original (en particulier, celui d’avoir remplacé Arthur, le fils malade de Mme Milligan, par une fillette…) Mais peu importe car le spectateur est tenu en haleine jusqu’à la fin du film et apprécie les images somptueuses (tournées en paysages naturels) dues à Romain Lacourbas, et soutenues par la très belle bande son de Romaric Laurence.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 629 fois
2 apprécient · 1 n'apprécie pas

Roland Comte a ajouté ce film à 32 listes Rémi sans famille

Autres actions de Roland Comte Rémi sans famille