Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Nous avons un gagnant !

Avis sur Requiem for a Dream

Avatar Alex La Biche
Critique publiée par le

Darren Aronofsky... mon premier film de ce réalisateur de génie qui réalisa le magique "The Fountain" ; le mélancolique "The Wrestler" & le foufou "Black Swan".

Des premières images sur une émission de télévision, et pas n'importe laquelle, l'émission préférée de Mme Goldfarb qui rêve d'y participer. BIM, l'image s'arrête net, Harry débranche la télé, et s'en va avec de chez sa chère maman impuissante, s'en va la vendre afin de s'acheter de quoi se défoncer avec son meilleur ami Tyron et sa copine, la belle Marianne. Le ton est donné, nous avons affaire à trois jeunes en quête d'évasion, et une pauvre veuve abandonné par son fils, qui s'ennuie dont le seul compagnon est la télévision qu'elle s'empresse de racheter au commerçant du coin, tout juste vendue par Harry.

L'histoire se déroule à Brooklyn, de nos jours, où les deux potes se droguent sans cesse car désespérés par leur vie pourrie et leur avenir pas plus brillant, c'est donc dans un paradis artificiel que nos deux personnages décident de se confiner en compagnie de la copine d'Harry dont celui-ci rêve de lui offrir l'eldorado, pourtant issu de bonne famille avec un avenir pourtant prometteur, c'est grâce à celle-ci, qu'ils décident d'investir dans le trafic de drogues afin d'être autonome financièrement et espérer à un futur meilleur.
De son côté Madame Goldfarb reçoit un appel tant attendu pour participer à son émission fétiche, un événement qui se doit d'être mémorable, donc rien ne vaut la belle petite robe rouge adorée par son mari, portée lors de la remise des diplômes de son fils, qui semble si loin aujourd'hui. Bien sûre la forme n'est plus là, et une remise en beauté et une petite perte de poids serait le bienvenue. C'est partit pour une attente parsemée de rêves, ainsi que de petites pilules amincissantes proscris par un médecin peu scrupuleux.
Etant tous aux sommets de l'espoir et du bonheur, tous confiants pour un pari risqué, ils se sentent serein et à l'abris de n'importe quelle chute telle qu'elle soit.

Requiem for a dream, est un drame choc exceptionnel, avec d'innombrables qualités.
Un short-cut splendide lorsqu'ils prennent une dose d'héro', les images sont d'un esthétisme irréfutable et original.
Des plans particuliers avec la caméra qui se déplace face au personnage.
Des personnages charismatiques, tous dépendant de drogues, de télé, de médicaments... à cause de de solitude ou de manque d'espoir.
Les acteurs de talents, le beau Jared Leto qui colle parfaitement au personnage, la magnifique Jennifer Connelly au top de sa forme, et Ellen Burstyn en plein fantasme devant sa télé.
Une ambiance complètement dingue et oppressante. Le frigo paraît peu commode après les pilules rouges et bleues.
Une Bande Originale culte, qui résonnera longtemps après le générique où l'on reste comme un con à penser à ces images sous cette somptueuse mélodie pour cette fin... CETTE FIN QUOI !!!

Claque, coup de poing ? Non. Coup de pied de biche. Rarement un film n'aura su nous scotcher de la sorte suite à cette descente aux enfers. Si vous n'avez pas aimé, on ne va pas s'entendre.

Requiem for a Dream n'est pas un vulgaire film sur la drogue proprement dite, il traite de sujets tels que la solitude, l'amour, le désespoir. Ce film est l'un des meilleurs que je n'ai jamais vu, sans doutes mon préféré, qui m'a permis de hisser Darren au 1er rang de mon top réalisateur.

Je souhaite terminer sur une citation que j'adore du personnage de Mme Goldfarb lorsque son fils lui demande d'arrêter sa prise de médicaments, une citation qui montre la détresse du personnage, sans doute le plus intéressant du film :
"A quoi ça sert ? Un taxi t'as déposé devant chez moi, est-ce que tu as vu qui avait la place d'honneur ? On me respecte je suis devenu quelqu'un. J'ai jamais eu autant d'amis et bientôt je vais être vue par des millions de téléspectateurs dans tout le pays et je vais tous leur plaire ! Je leur parlerai de mon beau garçon, de ton père aussi, combien il était bon avec nous, tu te rappelles bien ? C'est une raison de se lever le matin Harry, c'est une raison de devenir mince afin d'enfiler la robe rouge, ça apporte une joie immense, ça met de la lumière dans la vie, voilà."

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2445 fois
40 apprécient · 7 n'apprécient pas

Alex La Biche a ajouté ce film à 4 listes Requiem for a Dream

Autres actions de Alex La Biche Requiem for a Dream