Auto-destruction, caricature, et crise d'épilepsie. (Spoilers possibles)

Avis sur Requiem for a Dream

Avatar Victoire-H
Critique publiée par le

Il est clair qu'après avoir entendu maintes et maintes fois des "Nan ? Mais t'es sérieuse ? T'AS JAMAIS VU REQUIEM FOR A DREAM ? Hen nan mais c'dingue ça !" j'me suis dis que ça devait sacrément urger, d'autant plus que tout le monde a, de près où de loin, entendu parler de ce film, notamment comme étant "p*tain d'trop hard quoi !"... (Je caricature un peu, j'avoue...)
Je m'attendais donc à une merveille du cinéma, un choc émotionnel intense, une claque qui me laisserait bouche-bée devant mon petit écran. Et là c'est le drame, il n'en fut rien (et pourtant, Dieu sait à quel point j'ai la réputation d'être la fille qui pleure devant tout et n'importe quoi).

(Spoilers possibles dans ce paragraphe.) Je n'suis pas restée totalement insensible non plus... Il est vrai qu'il y a quelques moments de tensions (cc Sarah avec son frigidaire tout foufou, tous ces moments d'hallucinations mettent sur les nerfs) mais en général, rien n'est étonnant. Ce n'sont que des jeunes drogués qui dealent et pour qui les chosent tournent mal. Ils s'isolent, se prostituent pour avoir leur came, ils s'auto-détruisent. Oui et alors ? Les effets néfastes de la drogue sont connus de tous, on ne nous apprend rien, nous en avons juste un exemple concret. Ce qui m'intéresse le plus ici, c'est plutôt l'idée de drogue cachée, celle que Sarah prend, et que chacune de ces personnes qui disent qu'elles ne prendront jamais de drogue peuvent aussi prendre à leur insu. L'obsession de devenir quelqu'un d'autre, d'exister pour les autres, de se sentir aimer, qui fait au contraire sombrer la personne, CA c'est un peu plus original, et inattendu. Et j'n'vous cache pas que la scène finale où les amies de Sarah viennent la voir à l'hôpital m'a quand même bien serré le cœur. En fait, c'est l'idée d'innocence qui me fait apprécié le personnage et cette partie de l'histoire; Harry, Marianne, leurs potes, se droguent de leur propre bon vouloir : je n'dirais pas que c'est mérité, mais juste que quand on cherche, on trouve (expression de merde numéro 1). En bref, j'ai trouvé la chose plutôt dans la caricature (le must, c'est le médecin qui donne des cachets à Sarah sans même la regarder, c'en est presque drôle), peut-être aussi parce que l'effet "C'est comme ça que ça se passe" est trop prononcé, comme si l'issu était obligatoire et qu'aucune solution n'était possible. On n'est pas triste, ni en colère pour eux, mais on les prend en pitié, et c'est relativement désagréable. Le film est tranquillement posé, et c'est tout.

La manière dont le film est présenté est agaçante, et répétitive. Ces gros plans sur les réactions corporels après un fix sont à mon goût inutiles, cassent le rythme du film. Puis il y a des plans où ça tourne trop, bonjour le mal de crâne... Bref. Gros point noir. Néanmoins, le film ne parait pas trop long, 1h30 c'est ce qu'il fallait. Sinon, la qualité du jeu d'acteur est passable, rien d'extraordinaire en soi. C'est le premier film que je vois avec Jared Leto et j'en regarderai d'autres, afin de m'en faire une meilleure idée.
Un petit point positif : la musique, mythique, que tout le monde connait avant même d'avoir vu le film je crois. Ça apporte un petit côté puissant et dramatique qui n'est pas déplaisant.

Bon, petite conclusion : Le film n'est pas nul, il reste intéressant à regarder, par son originalité sous certains points. Cependant, ce n'est, pour moi, pas un chef d'oeuvre comme certains le pensent, c'est juste un film qui parle de drogue, en essayant d'être réaliste et fataliste. Il est clair que ça ne donne pas/plus envie de se droguer (je sais que ce film est souvent utilisé comme motif de dissuasion, notamment dans les collèges, lycées, ... Pourquoi pas !), mais la chose est mal construite alors que le film aurait pu être vraiment meilleur s'il était moins "plan-plan" et plus frappant.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1145 fois
13 apprécient · 3 n'apprécient pas

Autres actions de Victoire-H Requiem for a Dream