👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Le chapitre final ? C'est dommage de se quitter sur une telle note, car on aurait aimer un feu d'artifice à la hauteur de Retribution, qui ne servait à rien mais transcendait le tout à des cimes naveteuses de haute volée. Ce nouvel opus sera moins généreux en conneries visuelles et en incohérences diverses, mais il contient quand même d'énormes coquilles, pour le bonheur de ses fans.

Dans le positif, on retiendra une intro de haute volée suivant la chute de la maison blanche, avec un Washington post apo sympathique mais ne durant que 5-10 minutes. On commence alors à enchaîner les conneries avec la reine rouge qui revient en étant gentille, tout en nous invitant à revenir dans le Hive de Racoon city pour régler le problème de l'infection. En toute confiance, nous fonçons donc à toute allure à ce rendez vous lorsque l'on croise les fameux convois blindés piqués à Land of the dead, qui nous offrent leur pesant d'action nanarde comme on les aime. Vous verrez, c'est plaisant. On s'amusera aussi de la confrontation dans les ruines de Racoon city (mais là, c'est plutôt divertissant, surtout avec des méchants qui ricanent dès qu'ils tuent de nouveaux survivants), mais on atteindra la vitesse de croisière au cours de la dernière demi heure. Avec un concept totalement absurde d'intelligence humaine boostée, on aura droit à une parodie de Prémonition dans ce que le concept a de plus con, avec une telle insistance qu'on croirait voir une pub pour Whiskey. Et ce concept sera tenu jusqu'à la fin ^^. Dans le fond du film, c'est surtout la politique d'Umbrella corporation qui suscitera le fou rire, puisque, constatant l'appauvrissement des ressources et l'inéluctabilité de la troisième guerre mondiale, ils décident de créer l'apocalypse eux même. Pourquoi ? Ben, pour y survivre, puisque c'est eux qui la contrôle. Brillant. Encore un peu et ils parieront en bourse sur l'apocalyspe pour gagner du pognon.

Le script se lance dans un brainstorming violent avec Une Alice originale qui a vieilli, les clones d'Alice (notre héroïne) et de la reine rouge qui est une réplique numérique d'Alice enfant. Aaaah, j'ai mal, vite une dose de combat surmontés ! Ah, ça va mieux, j'aime quand Paul W. S. Anderson filme des combats mous puis les accélère, car cela devient alors tellement rapide qu'on ne voit plus rien et que les montages à la hache ne participent même plus à la cohérence des scènes. Bref, on s'amuse quand même un peu, et si c'est moins mauvais que Retribution, c'est aussi moins drôle. Allez, sans rancune Paulo, on est maintenant curieux de voir ce que tu feras durant les prochaines années...

Voracinéphile
2
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Les meilleurs films de 2017

il y a 5 ans

6 j'aime

2 commentaires

Resident Evil : Chapitre final
AIexio_
10

Quand je fais de la purée MOUSSELINE

Je suis sûr de ce qu'il y'a dedans !!!! Et c'est pareil quand je regarde un Resident Evil :) ^^ J'adooore !!!!! Quel punch alors !!! Quelles chorégraphies dans les scènes d'action !!! Ce qui est bien...

Lire la critique

il y a 5 ans

19 j'aime

3

Resident Evil : Chapitre final
Electromania
6

La fin du délire

Bon faut savoir que je suis un connard de base, et que j'ai surkiffé tous les films Resident Evil jusqu'à présent, mais ce dernier opus m'a déçu fort dans mon cœur. Le fait que tout parte en...

Lire la critique

il y a 5 ans

11 j'aime

1

Resident Evil : Chapitre final
Olivier_Clyde_H
3

Oh ptn... Quelle claque!

Ce film m'a fait découvrir une toute nouvelle sensation en sortant du cinéma... La colère. J'ai déjà été triste ou déçu qu'un film soit mauvais... Mais en colère? Première fois. Je n'aurais jamais...

Lire la critique

il y a 5 ans

8 j'aime

3

2001 : L'Odyssée de l'espace
Voracinéphile
5

The golden void

Il faut être de mauvaise foi pour oser critiquer LE chef d’œuvre de SF de l’histoire du cinéma. Le monument intouchable et immaculé. En l’occurrence, il est vrai que 2001 est intelligent dans sa...

Lire la critique

il y a 8 ans

97 j'aime

118

Le Hobbit - La Bataille des Cinq Armées
Voracinéphile
3

Peter, t'as le bide qui dépasse !

Attention, il n'y a que des spoilers dans cette critique, mais lisez la, elle peut vous éviter une déception. Il y a tellement de mauvais points dans cette bataille des 5 armées que je ne sais pas...

Lire la critique

il y a 7 ans

68 j'aime

56

Hannibal
Voracinéphile
3
Hannibal

Canine creuse

Ah, rarement une série m’aura refroidi aussi vite, et aussi méchamment (mon seul exemple en tête : Paranoia agent, qui commençait merveilleusement (les 5 premiers épisodes sont parfaits à tous les...

Lire la critique

il y a 8 ans

68 j'aime

34