Avis sur

Restless

Avatar Beepwyckhuyse
Critique publiée par le

Pas d'écoeurant pathos ni trop de mièvrerie dans cette dernière-première histoire d'amour d'une jeune fille de 17ans, destinée à mourir tôt. Finalement, ceux qui pleurent et se révoltent sont ceux qui restent... "La vie est un sommeil, l'amour en est le rêve, Et vous aurez vécu, si vous avez aimé." A quoi rêvent les jeunes filles qui se meurent? Aux mêmes choses que celles qui vivront...
Croisée des chemins: morts, vivants, partants et revenants; visible et invisible.
Importance du costume: tenues peu communes et hors du temps pour celui qui vit dans un temps arrêté, et celle dont le temps va finir. Deux anachronismes vestimentaires, qui portent si bien le deuil et le Japon des années 40...
Un film qui fait sourire, tout doucement, de l'intérieur, plus qu'il ne fait pleurer.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 195 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Beepwyckhuyse Restless