Tellement Vrai : J'ai eu un retour de règles !

Avis sur Retour à Zombieland

Avatar Behind_the_Mask
Critique publiée par le

Je me souviens de mes dernières règles. C'était il y a pile dix ans. Loin d'être douloureuses, elles m'ont même plutôt fait rire, pour tout vous dire. Surtout quand elles avaient pour objet la survie en milieu hostile, celui de Bienvenue à Zombieland. Elles étaient donc carrément de bon sens, même si elles étaient décalées dans le cadre d'une apocalypse zombie.

Et même s'il y a avait du sang, c'était rigolo de voir les engeances typiques du cinéma d'horreur se faire latter dans la joie et la bonne humeur par Woody Harrelson et Jessie Eisenberg.

Sauf que cela remontait à dix ans et que je pensais vraiment que des règles comme celles-là, je n'allais plus en avoir de sitôt sur un écran.

Jusqu'à cet après-midi, où les règles m'ont repris. Comme Ruben Fleischer, qui récupère de sa fausse couche foirée de triste mémoire, occasionnant quelques épanchements noirs et rances d'un Venom difforme sur son C.V..

Ruben revient donc aux sources en nous filant un billet pour revisiter son parc d'attractions. Celui-ci est égal à lui-même et aucune attraction ne manque. Et s'il ne révolutionne jamais sa formule, il prend un plaisir évident à refaire tourner son manège à sensations pour nous offrir une suite inespérée, ultra consciente de son statut dans le genre encore encombré du mort vivant.

Et si l'on reprend les mêmes pour mieux recommencer, c'est cool de revoir cette bande là dix ans plus tard, prise dans les affres d'enjeux dignes d'une série télé mais permettant de rebondir de plus belle, de diviser cette famille dysfonctionnelle pour mieux la faire se retrouver.dans une parodie de sanctuaire hippie.

Ou pour mieux changer la dynamique du couple vedette pour y glisser un élément perturbateur et donner l'occasion à Tallahassee de briller un peu plus encore. Tout en introduisant de nouveaux personnages drolatiques pouvant exploser toutes les limites de la bêtise sympathique.

Sympathique comme en 2009, quand les zombies passaient à l'attaque pour mieux se faire démastiquer. La surprise n'est pas là, c'est sûr, mais l'humour parfois potache est toujours au rendez-vous. Le rythme est parfait tandis que la réalisation fonctionnelle réserve néanmoins une ou deux sucreries délectable.

Et mon Dieu ! Ils ont ramené Bill Murray !

Retour à Zombieland est donc bel et bien une attraction agréable, que les éternels râleurs verront sûrement comme un copie carbone de l'original. Ceux qui d'aventure affirmeraient avoir pris du plaisir lors de la séance le considèreront comme un deuxième tour de leur manège favori, leur apportant autant de plaisir que la première fois.

Les fans hardcore, quant à eux, constateront que Ruben Fleischer a surtout respecté à la lettre la règle numéro deux de son personnage, Columbus : Rien ne vaut une double dose.

Behind_the_Mask, totalement aménorrhée.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 394 fois
16 apprécient · 1 n'apprécie pas

Behind_the_Mask a ajouté ce film à 2 listes Retour à Zombieland

Autres actions de Behind_the_Mask Retour à Zombieland