Affiche Ricky Bobby, roi du circuit

Critiques de Ricky Bobby, roi du circuit

Film de (2006)

Days of thunder.

Le principe du cinéma de Will Ferrell est simple. Prenez un winner, sûr de lui et à la beaufitude absolue, champion indétrônable dans sa catégorie (présentateur, basketteur, patineur, peu importe), collez lui dans les basques un rival encore plus perfide, mettez le plus bas que terre pour ensuite le faire revenir sur le devant de la scène et découvrir le véritable sens de la vie. Voilà, à... Lire la critique de Ricky Bobby, roi du circuit

16 10
Avatar Gand-Alf
8
Gand-Alf ·

Ciné-Kloub Marseillais: Kench "in" et Ukh (droit au) bar constituèrent un appât, tôt.

Joie, félicité ! La première du ciné-club Marseillais donc eu lieu, et s'est on ne peut mieux passé ! Après deux Mojitos bien tassés, le choix des films de la soirée a été plutôt facile. Après avoir puisé dans mon top 30 depuis que je suis sur SC http://www.senscritique.com/liste/Mon_top_30_depuis_que_je_suis_sur_Sens_Critique/75287 pour le film inaugural (le superbe "le plongeon" du duo Perry... Lire l'avis à propos de Ricky Bobby, roi du circuit

24 25
Avatar guyness
7
guyness ·

« Shake’n’bake »

En France, Talladega nights : The ballad of Ricky Bobby (quel beau titre !) est sorti (mais pas en salle) en 2007 : La grande année pour Apatow, qui bien entendu nous offrait de ses soins le merveilleux En cloque, mode d’emploi et produisait d’une part ce film d’Adam McKay, ainsi que Supergrave, de Greg Mottola. Que dire si ce n’est que ces trois films font de parfaits représentants si tant... Lire l'avis à propos de Ricky Bobby, roi du circuit

2
Avatar JanosValuska
7
JanosValuska ·

Le titre est fabuleux.

Dans son premier film, La légende de Ron Burgundy, Adam McKay réunissait six des sept membres de la Frat Pack, groupe d'acteurs comiques américains. Le résultat a connu un vif succès aux Etats-Unis, moins au-delà ; l'interprète du personnage-titre, Will... Lire l'avis à propos de Ricky Bobby, roi du circuit

6 3
Avatar Zogarok
4
Zogarok ·

Mécanique grippée

Je crois que ma tolérance improbable pour Will Ferrell connait décidément une exception et elle s'appelle Adam McKay. Si j'oublie le dernier qui est un minimum écrit et qui semble avoir été fait plus sérieusement, tous les films de ce réalisateur m'atterrent au lieu de m'amuser. J'ai un souvenir absolument cauchemardesque de Frangins malgré eux, hystérique, gras et jamais drôle par exemple. La... Lire l'avis à propos de Ricky Bobby, roi du circuit

14 9
Avatar Torpenn
4
Torpenn ·

"Votre ami a une maladie psychosomatique ..."

"Docteur, vous voulez dire qu'il peut allumer un fer par la force de la pensée !?!?!" C'est bête, c'est bête ... mon dieu que c'est bête ... et c'est ce qui rend ce film si bon !!! A voir avec un décalage monstrueux pour espérer l'apprécier un minimum !! Plein de répliques à se tordre de rire, une galerie de personnages tous aussi rocambolesques les uns que les autres, des clins d'oeil en veux... Lire la critique de Ricky Bobby, roi du circuit

1
Avatar Hell Mago
10
Hell Mago ·

Critique de Ricky Bobby, roi du circuit par turandot

Une comédie sportive et potache avec le duo Ferrell/Reilly , comme dans Frangins malgré eux. Ici, c'est le milieu des courses automobiles qui est la cible de la satire. C'est très drôle, et ça l'est encore plus avec le pilote français plutôt prétentieux interprété par Baron Cohen. Il faut noter toutefois que la formule 1 telle que nous la connaissons et la compétition automobile aux USA... Lire la critique de Ricky Bobby, roi du circuit

2
Avatar turandot
7
turandot ·

Moyen

Avant de devenir une tête bankable dans nos contrées, Will Ferell était un habitué des seconds rôles, puis tourna en tête d'affiche dans plusieurs comédies US à budget confortable dans les années 2000, sorties en direct to DVD chez nous. Parmi elles, "Talladega Nights: The Ballad of Ricky Bobby", qui se moque allègrement des films sportifs façon "Days of Thunder", et aussi du monde du NASCAR.... Lire l'avis à propos de Ricky Bobby, roi du circuit

Avatar Redzing
4
Redzing ·

Cars avec des jambes... de bois

Sorti la même année qu’un certain Pixar culte, le film amené par Will Farrel parvient à échouer partout où le film pour enfant a réussi. Même pitch, même univers, mais une grosse différence tout de même; le manque glaçant de panache et d’émotions. Champion imbattable, à qui tout réussi, arrogant, égocentrique et idéaliste (oui tout comme Flash McQueen je sais), Ricky sombre dans... Lire la critique de Ricky Bobby, roi du circuit

Avatar Stephane Brandes
4
Stephane Brandes ·

Hello Ricky Beuby

AVIS DÉCOUVERTE : Arf, dommage que le tout ne vaille pas les 45 premières minutes, qui sont bien bidonnantes... on a ensuite une 1/2 heure vraiment trop plate (avec quelques éclats, ça et là) pour retrouver une course pas mal foutu pour la fin (+ de bons sentiments de comédie, etc.). Moyenne des 3 notes ressenties durant le film : 6.... Lire la critique de Ricky Bobby, roi du circuit

Avatar gruute
8
gruute ·