Jeux de mer. Spectre en vue

Avis sur Ring

Avatar SanFelice
Critique publiée par le

Ring, comme ce cercle de pierre qui se découpe sur fond noir.
Le reflet, dans un miroir ovale, d'une femme qui coiffe ses longs cheveux.
Un autre miroir ovale, une forme indécise.
Un texte dont les kanji bougent dans tous les sens.
Le mot Éruption.
Des personnages qui reculent sur des pentes poussiéreuses.
Un œil.
Le mot Sada.
Un esprit, la tête voilée, qui désigne quelque chose.
Un puits.

La vidéo est étrange, énigmatique. Angoissante. C'est une des nombreuses réussites du film. Partir d'une idée simple (une légende urbaine, concernant une vidéo maudite qui ne laisse que sept jours de vie à ses spectateurs, qui s'avère véridique) et instaurer vraiment la peur. On peut difficilement dire que, dans son genre, Ring soit un film très innovant.
Mais c'est une extraordinaire réussite. Avec peu de moyens, Hideo Nakata parvient à vraiment faire peur. Échappant aux pièges du genre, le film refuse de donner la moindre explication rationnelle ou d'apporter des réponses aux questions vraiment importantes du film. Contrairement aux productions habituelles, Ring ne s'adapte pas, en fin de compte, au monde réel, comme un chat qui retomberait sur ses pattes, en expliquant tout, en offrant des réponses rassurantes ; c'est l'exact opposé : le monde réel s'adapte à la folie terrifiante de Sadako et de sa vidéo maudite.
Le contexte culturel japonais aide beaucoup : la spiritualité nippone, qui dit que les esprits vivent au milieu des vivants, et que la frontière entre ce monde et l'au-delà n'est pas étanche, offre un terrain très favorable aux résurgences d'esprits, de revenants et autres démons qui peuplent ce film. Les images de la vidéo maudite, qui se retrouvent dans la réalité de la journaliste, les plongées dans les pensées et les souvenirs des personnages, tout semble indiquer une connivence de la défunte pour aider les protagonistes.
Sans vouloir jouer au spécialiste que je ne suis pas, je me demande sincèrement si le film n'est pas plus terrifiant pour un Japonais que pour nous, pauvres petits Occidentaux, tant les références culturelles y foisonnent.

En tout cas, Ring est un de mes films culte. Le traitement de l'image, le rythme, à la fois lent et donnant une impression d'inexorabilité, la bande son, formidable et oppressante, d'autant plus qu'elle tranche avec un silence pesant qui plombe l'ambiance les trois quarts du film, les éléments de la vidéo qui se mettent en place progressivement...
A cela, je rajoute les photos déformées, que j'apprécie particulièrement.
Et puis, le plus intelligent selon moi, c'est le jeu de mise en abyme qui est à la base du film. Nous regardons un film sur des gens qui regardent un film qui va les tuer. L'identification est simplifiée et terriblement efficace, d'autant plus que, dans Ring, l'horreur surgit des éléments de la vie quotidienne : téléphone, télévision, photo.
Et Sadako.
Hideo Nakata a créé un des personnages les plus terrifiants et les plus emblématiques du cinéma d'horreur contemporain.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2187 fois
50 apprécient · 2 n'apprécient pas

SanFelice a ajouté ce film à 6 listes Ring

Autres actions de SanFelice Ring