Affiche RoboCop

Critiques de RoboCop

Film de (1987)

Flesh and steel.

Qui aurait pu croire, en 1987, qu'un blockbuster au titre aussi improbable que "Robocop" et affichant une tagline à faire pâlir Manuel Valls ("50 % homme, 50 % machine, 100 % flic", j'adore !) renfermerait autant de trésors, autant de niveaux de lectures tout en offrant un spectacle total aux spectateurs qui se souviendront encore de lui plus de vingt ans après sa sortie ? Ultime chance du... Lire l'avis à propos de RoboCop

98 21
Avatar Gand-Alf
10
Gand-Alf ·

La Loi De Murphy

Ce film, j’ai mis vingt-six ans à le voir et j’ai encore en tête les discussions de mes potes de collège sur ce super-flic trop cool. Discussions qui me laissaient sur le carreau, entre désir de faire semblant de l’avoir vu au risque de passer pour le dernier des blaireaux et désir d’assumer mon ignorance façon grand prince qui se hisse au-dessus de la mêlée. Au final, je fuyais ces discussions... Lire l'avis à propos de RoboCop

53 5
Avatar Jambalaya
9
Jambalaya ·

50% blockbuster, 50% auteur, 100% Verhoeven.

C’est bien à la fameuse politique des auteurs que je dois le visionnage de ce film. Lorsqu’un réalisateur singulier et malin s’empare d’un sujet aussi puissamment commercial, on est à l’affut de la valeur ajoutée qu’il va y insuffler. C’est cependant, en ce qui me concerne, un exercice un peu délicat. J’ai coutume de regarder ce genre de films à dose homéopathique, et la plupart du temps... Lire la critique de RoboCop

81 17
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·

Human After All

Si vous n’avez pas vu "RoboCop", quittez cette page. Vous avez 20 secondes pour obéir. En surface, ce diamant brut du hollandais peut être perçu comme un simple film d'action, sans profondeur, aussi creux que violent. Il le peut. Mais il faudrait être Detroit d'esprit, ou aborder "RoboCop" comme un vulgaire nanar, ou encore être de mauvaise foi, pour n'y déceler aucune satire, aucune critique... Lire la critique de RoboCop

83 28
Avatar Gothic
9
Gothic ·

Le Miroir aux Alouettes

-"Hey mec j'ai une super idée!" -"Je t'écoute" -"On va faire un film qui démonte la société de consommation capitaliste." -"Et comment on le vends le film après? pauvre gogol lol" "-T'as raison, on va faire un film qui fait l'apologie de la société de consommation capitaliste." -"On en a déjà fait 10000000, ça me gave" "-T'as raison, on va faire un film "revenge type" avec un cow boy du futur.... Lire l'avis à propos de RoboCop

108 34
Avatar StandingFierce
9
StandingFierce ·

Haut les flingues !

Avant que le remake débarque et fasse de l'oeuvre de Verhoeven une nouvelle victime de cette folie du "lifting" à tout prix, il fallait que je précise deux-trois trucs qui me tienne à coeur dans ce billet. A chaque visionnage, les 25 premières minutes du RoboCop de 1987 me font quelque chose. Tout ce qui se passe avant l'arrivée du Cyber Shérif, précisément jusqu'à la deuxième naissance de... Lire la critique de RoboCop

43 7
Avatar Eren
8
Eren ·

DIRECTIVE 4 ... [CLASSIFIED]

Malmener le corps pour atteindre un état supérieur et torturer l'esprit pour être humain. Le pouvoir dans Robocop c'est le pouvoir visible, financier, capitaliste (OCP) en connexion avec là pègre tout aussi brutale. Lorsque que Murphy débarque on apprend qu'il a lui même voulu débarquer en "enfer". C'est un modèle pour son gamin, un bon flic qui doit surement appliquer le manuel à la lettre et... Lire l'avis à propos de RoboCop

26 3
Avatar S_Plissken
9
S_Plissken ·

j'en reprendrais pour 1 dollars !

à Detroit, Alex Murphy (Peter Weller) n'est qu'un flic comme les autres, un pere de famille, ayant une réelle vocation pour ce boulot.. et quand lors d'une course poursuite il se retrouve entre la vie et la mort, son corps servira aux interêts public mais surtout à la multinationale OCP (Omni Consumer Product.) qui a durement reflechi sur comment compenser l'enorme perte financiere qu'est la... Lire l'avis à propos de RoboCop

25 5
Avatar Linsky
9
Linsky ·

Je vous préviens ; Résister provoquera... votre mort.

Robocop est à la fois le premier film américain et le premier succès international réalisé par le cinéaste néerlandais Paul Verhoeven. Ce dernier traite une multitude de sujets troublants tels que le monde des médias, la corruption ou la criminalité dans ce long-métrage qui projette une vision déconcertante de la ville de Detroit. Une ville... Lire l'avis à propos de RoboCop

19 2
Avatar LeTigre
8
LeTigre ·

Critique de RoboCop par Mickaël Barbato

Après le très beau mais plutôt sage (en langage Verhoeven,, bien sûr) La Chair et le Sang, le hollandais violent se lance dans un apparent film léger qui se révèle en fait être une critique assez acerbe des Etats-Unis, voir les quelques pubs ou journaux télévisés qui interviennent dans le récit qui ne peuvent que faire bien rire, de ce rire conscient. Bien sûr, le batave fou blinde son film... Lire la critique de RoboCop

20 1
Avatar Mickaël Barbato
9
Mickaël Barbato ·