Dans le braquemard de Rocco

Avis sur Rocco

Avatar Imposteur
Critique publiée par le

Pour situer le contexte, je suis tombé dessus par hasard. Non pas en allant sur mon site porno préféré, mais au détour de l'internet. Je découvre un documentaire sur Rocco Siffredi et je me dis que ça pourrait être intéressant de voir ce qui se cache derrière la figure médiatique.
L'histoire déroule les dernières années de carrière de Rocco devant la caméra avec les proches et le milieu du porno en filigrane. Le film n'est foncièrement intéressant que par ses seconds rôles : le cousin, les actrices, la femme, les enfants et l'agent qui vient faire un peu de figuration. Et pourquoi pas Rocco ?
Parce que, de mon point de vue, l'on ne voit pas l'homme qui se cache derrière l'image qu'il a construite durant toutes ces années. Le seul moment qui paraît foncièrement sincère est celui où il parle à ses deux fils et que l'un deux dit que c'est le meilleur papa du monde. Le silence veut tout dire.
Le cousin est un peu le cliché de celui qui veut prendre un peu de la lumière. Il se rêve en Orson Welles avec ses grandes idées, son besoin de reconnaissance et finalement il n'est qu'une boule de frustration. Il est souvent drôle, touchant même de voir cette naïveté tout en adulant celui qui a réussi.
Les actrices qui en font des tonnes pour plaire à celui qui lancera leur carrière. Sentir toute cette ambition dévorante vouée à l'échec parce qu'elles n'ont pas compris que pour percer dans le milieu, tout accepter n'est pas la clé. Kelly Strafford en est le parfait contre-exemple et son discours sur la soumission, la place de la femme est d'une intelligence rare.
La femme de Rocco est d'une pudeur et d'une simplicité confondante. C'est certainement la seule personne qui connait vraiment l'homme derrière. Au delà de la comparaison baise et faire l'amour, je pense qu'elle est l'une des rares à voir le vrai Rocco derrière le braquemard.
Les enfants sont extrêmement pudiques et l'on sent que se dévoiler ou se mettre en scène ne les intéresse pas. Ils sont aussi ceux qui permettent aux réalisateurs de toucher du bout du doigt, un peu du vrai Rocco.
L'agent est aussi dans la retenue. On sent l'homme d'affaires aguerri qui a compris que les actrices porno ne sont pas toutes des kleenex et qu'il faut chercher celles qui ont de l'avenir. Quand le documentaire parle de 4 à 6 mois de carrière en moyenne et que cet agent dit qu'une de ses actrices a duré 12 ans, le contraste semble saisissant. Je pense sincèrement que même dans le porno, il faut avoir un truc en plus pour durer.

Alors pourquoi 5 ? Le documentaire ressemble beaucoup trop à de la fiction et semble mis en scène plutôt que dans la recherche d'une vérité. Les scènes de sexe sont inutiles et la dernière aurait eu beaucoup plus d'impact sans les autres avant. Ok, ce n'est pas filmé de façon voyeuriste et complaisante, mais c'est quoi l'utilité à part pour rappeler que oui, c'est le milieu du porno. Il y a bien quelques moments apparemment sincères et la scène surréaliste où tous les acteurs du tournage s'accordent une pause clope à poil est géniale, mais cela ne fait pas un bon documentaire pour autant. C'est trop mis en scène, ça sonne trop souvent faux pour y voir autre chose qu'un portrait bien trop positif d'un homme qui donne à voir que ce que l'on attend de lui.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 208 fois
1 apprécie

Autres actions de Imposteur Rocco