Avis sur

Rocco par Christine Deschamps

Avatar Christine Deschamps
Critique publiée par le

Il a fallu que ce documentaire se glisse subrepticement à la place d'un autre enregistrement pour que je le découvre, mais finalement, je ne regrette pas, malgré le côté un peu tape-à-l’œil du sujet. Malgré tout, j'ai passé une partie de la fin en accéléré pour me contenter des dialogues, tous très édifiants, et c'est la réussite de cette œuvre. Passée la première partie un peu trop rentre dedans, qui a failli me décourager, les réalisateurs donnent la parole à d'autres protagonistes (le cousin, les actrices, etc.) et ça devient carrément palpitant, même si les souvenirs d'enfance de Rocco ne manquent pas d'intérêt. Parce que, quand même, la grosse inconnue pour un public pas forcément très en phase avec l'industrie du porno (grosse litote), ce sont les motivations de tous ces acteurs qui se mettent parfois carrément en danger (les filles sont couvertes de bleus, le sang gicle de temps à autre, la douleur n'est jamais absente...) et semblent se laisser humilier avec une docilité qui fait froid dans le dos. Une fois disséquée par certains d'entre eux, ça commence à prendre un peu de sens. Même si ça continue à faire froid dans le dos. Il semblerait que ça ait beaucoup à voir avec la recherche de ses limites et une tentative d'inversion de la prise de pouvoir. D'où ces scènes étonnantes de gros musclés qui vont labourer sauvagement mais demandent l'assentiment de leur paillasson humain par une petite bise préalable sur l'épaule, ou d'une main enfoncée jusqu'au coude dans la gorge consentante d'une fille au bord de l'asphyxie et en larme. De quoi ébranler quelques réflexions, quand même. Finalement, au bout du compte, on se surprend à se dire que c'est un drôle de métier, alors que j'étais partie à des kilomètres de considérer ces activités extravagantes comme une profession.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 133 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Christine Deschamps Rocco