Middle crisis.

Avis sur Rock'n' Roll

Avatar Heurt
Critique publiée par le

Le petit monde du cinéma parle encore une fois de lui,vbon ça n'est pas nouveau de parler du système et de l'image qu'ont les acteurs,vcette fois ci c'est Canet qui s'y colle pour parler de son petit nombril. Les précédents films de Canet sont horriblement mauvais, il faut dire que le réalisateur Canet dans ses métrages antérieurs se prenait gravement au sérieux, mais avec ce film c'est un peu mieux. Bon ce n'est pas formidable non plus il faut pas exagérer, c'est moins détestable dira t'on, car s'il y a bien une chose de sûre c'est que Canet ne sera jamais un bon réalisateur, ça c'est une certitude qui ne bougera pas. Mais cette histoire d'image renvoyée par un acteur qui n'accepte pas d’être devenu et surtout vu par les autres comme un bon père de famille n'est pas dépourvu d’intérêt, enfin 2h pour raconter ça c'est tout de même franchement long. Canet aurait largement pu et aurait du couper des choses qui n'ont pas vraiment d’intérêt ou les condenser au lieu de ça il étire inutilement les scènes. Il se fait surement plaisir en faisant apparaitre ses potes Maximim Nucci et autre Johnny, mais le passage avec Johnny est vraiment inutile. Et puis Johnny de film en film est toujours utilisé de la même façon, c'est à dire qu'il est Johnny à qui on fait chanter ses tubes, mais qu'est ce que c'est balourd de faire des gags avec les chansons du bonhomme. Il y a une blague avec Johnny qui dit il fait froid je vais allumer le feu donc il chante la chanson, puis en disant au revoir à Canet depuis la grille de sa cave il chante une nouvelle fois les portes du pénitencier. C'est des gags faisandés, tout comme faire chanter du Céline Dion à Marion Cottilard quand elle dit partir au canada faire le film de Dolan, c'est déjà vraiment nase comme gag mais en plus ça dure des plombes. Il y a tout un tas de gags en chanson qui sont tous aussi mauvais les uns que les autres. Parmi tout cette masse de trucs de mauvais gout et d'aucune subtilité il y a certains trucs d'amusant enfin qui font légèrement sourire, car on ne peut pas dire que l'on rit là devant. Cottilard qui parle en québecois c'est toujours drôle d'entendre cet accent, mais le système est tout de même trop répétitif. Et Cotillard pour une de ses rares fois joue presque normalement, enfin il y a bien des scènes dans lesquels ses vilains défauts saute à la gueule, mais dans l’ensemble elle est supportable ce qui est déjà pas mal vu son niveau de jeu. Et puis il y a la dernière partie du film qu'a voulu nous cacher la bande annonce, mais quand on sait de quoi parle le film et quand on le démarre ce mystère ne tient pas bien longtemps. Canet à la recherche d'une image perdue va faire comme beaucoup d'acteurs qui veulent paraitre plus jeune, il va subir à la tentation de se faire massacrer la tronche. On reconnait difficilement Canet, la transformation est assez réussie, même si on voit bien les trucages numériques, enfin dans l’ensemble ils sont plutôt pas mal intégrés, le visage de Canet ressemble à une espèce de troisième frère Bogdanoff ou à un clone de Mickey Rourke. Rock'n'roll c'est le genre de truc qui se regarde une fois mais pas plus car je ne suis pas certain que si un jour je retombe là dessus que je le trouve encore correct.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 462 fois
5 apprécient

Heurt a ajouté ce film à 1 liste Rock'n' Roll

Autres actions de Heurt Rock'n' Roll