👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Après un épisode 7 qui en avait déçu certain, Disney poursuit son exploitation de l'univers Star Wars avec un premier spin off. Et quoi de mieux pour commencer que de livrer le lien cinématographique entre les épisode 3 et 4. Ce choix parait évident tant un pont entre la prélogie et la trilogie originale semblait nécessaire pour réunir enfin, et séduire, les fans des 2 trilogies. Alors, Gareth Edwards y arrive t'il ?
Racontant une histoire déjà connu, à savoir le vol des plans de l'étoile noire, "Rogue One" nous entraine dans un véritable film de guerre. Ainsi, dégagé de l'histoire des Skywalker, Edwards peut prendre des libertés de ton dans son film. Ainsi, le film exploite des personnages à usage unique pour nous raconter et nous montrer la réalité de l'emprise impériale sur l'univers. C'est alors une évocation évidente de la guerre (la seconde et la guerre froide) qui se mets en place pour nous montrer une facette alors inconnu de la galaxie : celle plus réaliste d'une masse de peuple opprimé. Et cela passe par un portrait de l'empire en envahisseur (Jedha) et d'une alliance rebelle remplie de doute. On ne boudera alors pas notre plaisir, au moins pour le fond.
Pour ce qui est de la forme, le film fait le choix de l'action. On y découvre toujours des races extraterrestres nouvelles, des planètes exotique (Jedha et Scarif sont splendide) mais toujours ancré dans le contexte guerrier de cette époque, atteignant son paroxysme dans une bataille finale grandiose, mêlant bataille au sol, dans les airs et dans l'espace. Un grand moment qui fait plaisir à voir. Alors oui, tout n'est pas rose et l'on regrette que Edwards se laisse aller à quelques facilités (notamment des plans de vaisseaux en combats typés plan à la gopro) mais qui n'entache en rien l'impression globale du film.
Pour ce qui est des personnages, car ce sont eux qui sont toujours au centre des films Star Wars, on regrettera qu'a 3-4 occasions près, l'ensemble des personnages soit peu développé et navigue dans le film sans vraiment évoluer. On s'attache à certain (Jyn Erso, Cassian Andor et, surtout, K-2SO et Chirrut Imwe) mais il parait évident qu'ils ne rentreront pas au panthéon des personnages Star Wars. Reste que l'ensemble se tient et qu'on appréciera les apparitions, plus ou moins réussie, de certains personnages de la trilogie originale. Ainsi, c'est bien sur ses personnages que le film pêche.
Petit note sur la musique qui, sans être raté, n'apporte rien de nouveau à la saga, si ce n'est quelques thèmes retravaillés plus ou moins discutables.
En somme, "Rogue One : A Star Wars Story" est un très beau début pour les spin-off Star Wars. A la fois film d'actions efficace, lien bien écrit entre l'épisode 3 et 4, film à destination des fans via un fan service assez discret et, finalement, excellent blockbuster, "Rogue One" se montre terriblement convaincant et laisse présager du meilleur pour la suite.

quintinleneveu
7
Écrit par

il y a 5 ans

3 j'aime

Rogue One - A Star Wars Story
guyness
6

Jeux de lumières, parts d'ombres

Il y a quelque chose de presque magique dans la faculté qu'ont les scénaristes (ils s'y sont mis à quatre ici) pour faire d'une simple phrase dans l'épisode IV un scénario qui tient assez bien la...

Lire la critique

il y a 5 ans

179 j'aime

39

Rogue One - A Star Wars Story
Velvetman
6

Tropa de Elite

Qu’on se le dise, Hollywood avance ses pions avec ses grandes sagas ou ses grosses franchises mais détourne son regard par des chemins de traverse différents. Au lieu de mettre les pleins phares sur...

Lire la critique

il y a 5 ans

92 j'aime

4

Rogue One - A Star Wars Story
Gand-Alf
8

Sans retour.

Il va falloir se faire une raison, plus aucun Star Wars ne sera fébrilement et longuement attendu comme ce fut autrefois le cas, le fan devant patienter au minimum dix ou quinze ans pour avoir sa...

Lire la critique

il y a 5 ans

92 j'aime

17

A Most Violent Year
quintinleneveu
5

Critique de A Most Violent Year par Quintin Leneveu

Un an après la claque "All is Lost", JC Chandor débarque sur nos écrans avec un film radicalement différent, un film de gangster (expression limité mais malheureusement adapté) dans la pure veine...

Lire la critique

il y a 7 ans

17 j'aime

Le Tout Nouveau Testament
quintinleneveu
8

Critique de Le Tout Nouveau Testament par Quintin Leneveu

Auteur de certains des films belge les plus remarquables de ces dernières années ("Toto le héros", "le huitième jour" ou "Mr Nobody"), Jaco Van Dormael conserve son style poétique chargé d'humour...

Lire la critique

il y a 7 ans

14 j'aime

2

Tous en scène
quintinleneveu
5

Critique de Tous en scène par Quintin Leneveu

Illumination, le studio à l'origine de la série "Moi, moche et méchant", des minions et de "comme des bêtes" livre sa nouvelle production, réalisé par Garth Jennings (réalisateur de H2G2). Pour...

Lire la critique

il y a 5 ans

12 j'aime