Advertisement
Affiche Roma

Critiques de Roma

Film de (2018)

Brasier de détours au pays natal

Au point d’une carrière où il n’a plus rien à prouver en termes de virtuosité, Alfonso Cuaron se pose une question essentielle : celle de l’homme derrière la forme, et du statut si complexe et protéiforme de l’auteur à la tête d’un film. Roma est en cela un film paradoxal : c’est son projet de loin le plus intime, en grande partie... Lire l'avis à propos de Roma

148 14
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·

Nostalghia

Après le succès monstrueux de Gravity, le mexicain délaisse les énormes studios américains pour se remémorer les souvenirs du Mexique des années 1970 qu’il a connu durant sa jeunesse. Ode à la nostalgie, déclaration d’amour aux femmes, Roma est l’itinéraire d’une famille unie malgré la dislocation et le portrait d’un pays foisonnant de diversité malgré les éruptions sociales violentes.... Lire la critique de Roma

44 10
Avatar Velvetman
7
Velvetman ·

Gravité des symboles.

La scène d’introduction annonce d’ores et déjà la couleur : une flaque d’eau ondulant sur le sol, reflétant un avion en partance pour un ailleurs, le tout baignant dans le noir et blanc de Galo Olivares. Pas de doutes possibles, avec « Roma », le réalisateur Alfonso Cuarón dépeint sa complainte des sentiers, celle d’une famille de la classe moyenne mexicaine, vivant dans le quartier de Roma,... Lire l'avis à propos de Roma

54 3
Avatar Kiwiwayne Kiwinson
8
Kiwiwayne Kiwinson ·

L'écume des jours

Dans l'imaginaire collectif, on associe bien souvent le nom d'Alfonso Cuarón à l'usage du plan-séquence, réduisant d'une certaine façon son art à un simple geste technique. De là à dire que son cinéma ne serait que technicité et donc superficialité, il n'y a qu'un pas que certains s'empressent de franchir. Pourtant, en y réfléchissant bien, le plan-séquence peut se voir comme une invitation... Lire l'avis à propos de Roma

18 3
Avatar Kalopani
8
Kalopani ·

La plastique parfaite, l'œil désincarné

Franchement, j'aime tout de Cuarón... et là, le gars fait son film à l'évidence le plus personnel et le plus intime, et pour la première fois je trouve ça rigide et morne. Le genre de rencontre qui aurait absolument dû se produire et qui, ne s'étant pas produite, me fait me demander si auparavant j'ai jamais su aimer son cinéma pour ce qu'il était vraiment. Si l'on parle formellement... Lire la critique de Roma

35 6
Avatar trineor
5
trineor ·

A la recherche du temps perdu

Que sommes-nous si ce n'est la somme de nos souvenirs ? Et parmi ceux-ci, lesquels sont plus précieux que ceux de notre enfance, ceux des années fondatrices ? Il arrive donc inévitablement ce moment, dans la vie de tout homme ou de toute femme, de retourner sur nos pas voir ce qui nous a fait, sans doute avant tout pour retrouver ces sensations "perdues" dont nous sentons en nous la nostalgie.... Lire la critique de Roma

32 12
Avatar Eric Pokespagne
8
Eric Pokespagne ·

La vie, la vraie.

Absolument somptueux, le Roma d’Alfonso Cuarón aura survolé le dernier ZFF, voire même cette année en deux vastes heures d’un spectacle infiniment beau; celui de la vie. Le noir et blanc chatoyant du film donne une retranscription enchantée et douce du quartier d’enfance du réalisateur, et de toutes les existences qui y tissent des liens. Interprété... Lire la critique de Roma

22 2
Avatar Peachfuzz
9
Peachfuzz ·

Roma, un quartier chic à Mexico City

La caméra est posée discrètement. Elle filme l'intérieur d'une grande maison. Plan fixe avec travelling latéral. Très peu de cadrages rapprochés. Étonnamment ce choix esthétique place le spectateur en dehors de la scène et de ses protagonistes. Cela rend le regard plus intrusif. Il est le voyeur. Le voisin qui regarde par la fenêtre.... Lire la critique de Roma

9 5
Avatar Seemleo
8
Seemleo ·

Amor

Avec Roma, c'est comme si Alfonso Cuarón avait écrit une déclaration d'amour à trois destinataires qui lui tiendraient à cœur. En premier lieu, à son enfance. D'abord par l'omniprésence de la demeure familiale, espace de circulation de tous les membres de la maisonnée, hormis le père. Filmée en coupe et en longs plans horizontaux, cette grande maison bourgeoise où se... Lire l'avis à propos de Roma

8 7
Avatar Théloma
8
Théloma ·

Le paradoxe de la beauté

En explorant le délitement d'une famille nucléaire Mexicaine, Alfonso Cuaron laissait entendre une forme de recentrage dans son oeuvre, pour un cinéma supposé plus intime. D'ailleurs, le film est en partie autobiographique, et fait office de témoignage confidentiel d'une enfance marquée par un attachement à une seconde figure maternelle très présente. C'est probablement la meilleure part du... Lire l'avis à propos de Roma

3
Avatar Annita Antourd
6
Annita Antourd ·