Affiche Rue des prairies

Critiques de Rue des prairies

Film de (1959)

  • 1
  • 2

Le roi Lear du prolétariat

Le charme de ces films archiconnus, vus dix fois, et dix fois appréciés, c’est qu’à la longue, ils en arrivent à rendre tous leurs sucs et – sinon tous leurs mystères, on ne va pas aller jusque là, du moins toutes leurs arrière-pensées… Et c’est ainsi qu’en me repassant une nouvelle fois l’histoire du Père Neveux, l’évident Gabin, grincheux, amateur de pâté de lapin et de boeuf... Lire l'avis à propos de Rue des prairies

4
Avatar Impétueux
7
Impétueux ·

"Tiens, quand tu causes vélo, c'est comme si moi, j'causais élevage de poules."

Le capital sympathie dont bénéficie Jean Gabin est immense, et il impressionne encore une fois (la dernière en date étant son rôle de routier dans Des gens sans importance) dans sa capacité à rendre crédible n'importe lequel de ses rôles. Une immersion quasiment instantanée. En deux temps trois... Lire l'avis à propos de Rue des prairies

2
Avatar Morrinson
7
Morrinson ·

La question du père.

L’histoire est celle de Pierre Neveux, un ouvrier de Paris et ses enfants, avec qui l’entente va se désagréger sur des différents d’ambition : Le grand (Claude Brasseur) est champion de cyclisme sur piste. La sœur pose pour devenir cover-girl. Le cadet collectionne les bastons de petite frappe au lycée. Et le père, Gabin (Encore un rôle qui lui sied parfaitement) passe son temps à les... Lire l'avis à propos de Rue des prairies

Avatar JanosValuska
6
JanosValuska ·

Rue d'un père aimant ◥

Gabin joue un père très à cheval sur les principes, remarque ses personnages sont souvent sur cet état d'esprit. Il éduque ses enfants qui pourtant déjà majeur et s'occupe aussi d'un de ses fils perturber et qui n'est pas le sien. Paris et son petit bistrot du coin, Gabin y est attaché, ici encore nous le remarquons. Texte de Michel Audiard encore et encore toujours croustillant. Un beau film... Lire l'avis à propos de Rue des prairies

Avatar NєσLαιη
9
NєσLαιη ·

Critique de Rue des prairies par Joachès

1942, Henri Neuveu (Jean Gabin) prisonnier de guerre rentre en France. Sa femme est morte un mois auparavant en mettant au monde un enfant. Bien qu'il n'en soit pas le père Henri décide de s'en occuper comme si c'était le sien. 17 ans plus tard, Louis (Claude Brasseur) est devenu cycliste professionnel, Odette (Marie-Josée Nat) travaille... Lire l'avis à propos de Rue des prairies

Avatar Joachès
7
Joachès ·

Le patriarche.

Gabin en patriarche vaillant sur ses enfants,dans un monde qui se modernisme va être confronté à un autre mode de vie. Un petit film reflétant les changements de l'époque,rien de mémorable même pas les dialogues d'Audiard qui en fait le minimum. Lire la critique de Rue des prairies

Avatar Heurt
4
Heurt ·

Critique de Rue des prairies par denizor

La modernité et les grands ensembles arrivent, mais tel le village gaulois, la rue des Prairies résiste. Henri Neveux (Jean Gabin) ouvrier et père courage de 55 ans, ne comprend pas ce monde qui change (pas en mieux, c'est le moins que l'on puisse dire) et cette jeunesse en quête d'élévation sociale et de confort, quitte à se renier et à renier les siens. Victime d'un mépris... Lire la critique de Rue des prairies

1
Avatar denizor
5
denizor ·

Rue des prairies (1959)

Nous plongeons avec ce film dans le Paris des années 50. Le film est très réaliste avec une forte teinte sociale : on voit les gens au travail et dans leur vie quotidienne et leurs difficultés. Dans ces années là la France se modernisait, le film montre la construction des grands ensemble. Les mœurs évoluaient avec une grande aspiration à plus de liberté. Le film parle du divorce et de la... Lire la critique de Rue des prairies

1
Avatar greenwich
8
greenwich ·

Critique de Rue des prairies par Maqroll

Denys de La Patellière est un spécialiste du drame socio-familial, une sorte de Mauriac du pauvre du cinéma. Il a donné plusieurs film dans les années cinquante en s’entourant la plupart du temps d’acteurs éprouvés, au premier rang desquels Jean Gabin qui a trouvé là quelques-uns de ses plus fameux rôles et de dialoguistes habiles au premier rang desquels le grand Michel Audiard. C’est le cas... Lire l'avis à propos de Rue des prairies

1
Avatar Maqroll
5
Maqroll ·

L'oiseau quitte le nid

Cette famille m'a un peu fait penser aux Tenenbaum de Wes Anderson. Même si ce ne sont pas des génies ratés, il y a un je-ne-sais-quoi qui y fait penser. "Rue des prairies" est un film engagé, familial, sympathique. Il est dommage qu'il n'y ait pas une histoire plus construite ; en effet la construction est un peu décousue. Peut-être aurait-il fallu privilégier un point de vue, de préférence... Lire la critique de Rue des prairies

1
Avatar Fatpooper
6
Fatpooper ·
  • 1
  • 2