Transcendance

Avis sur Rupture

Avatar AfroA
Critique publiée par le

Partir d'un postulat assez connu et essayer de créer la surprise, c'est visiblement le but de Rupture. Ce film peut d'ailleurs en rappeler d'autres comme le récent Split avec qui il partage certains caractères ou même le Martyrs de Pascal Laugier.
Si vous avez comme moi lu le synopsis sur SC avant de voir le film, vous avez sans doute déjà compris quelle était la surprise. Connaitre le synopsis d'un film comme celui-ci qui joue beaucoup sur le mystère peut sembler rédhibitoire à mon sens mais comme le film me semblait plein de promesses, ma curiosité a eu raison de mes quelques réticences.

Le film commence donc avec Renée, mère au foyer qui se fait enlever par une mystérieuse organisation aux sombres desseins. Je vous épargnerai la suite puisque soit vous la connaissez déjà (vous vous êtes fait spoiler par SC ou bien vous l'avez déjà vu) soit vous ne la connaissez pas et c'est tant mieux. Si j'appuie beaucoup sur le synopsis et ce soi-disant mystère c'est parce que tout l’intérêt du film est là.
En effet, dès le moment de l’enlèvement et durant la captivité de l’héroïne, il ne sera question que du pourquoi de toute cette histoire et l'attente se fera longue avant la découverte du pot aux roses. Si le côté suspense peut fonctionner à certains moments, le film se résume surtout à l'attente souvent laborieuse de la fameuse rupture. Et c'est dans cette attente que le film peut rappeler Split.
Comme je l'avais laissé entendre, les deux films partagent beaucoup de choses: l’enlèvement, le "mystère" qui n'en est pas tellement un (vu que la B.A de Split parlait ouvertement de la bête et tout ça) et cette incursion du fantastique dans la dernière partie. Les similitudes se font même ressentir dans la structure narrative des deux films, c'est à croire que quelqu'un a un peu copié sur l'autre. Je ferais d'ailleurs à Rupture certains reproches que j'ai fait à Split: l'attente est trop longue et le final aurait gagné à être plus radical. Split aurait gagné à être plus sanguinolent et Rupture aurait également du assumer jusqu'au bout le côté "science-fiction". Il n'y a qu' à voir cette fameuse rupture pour se rendre compte que le film crée plus de frustrations qu'autre chose.

Sans déconner, regardez-moi la gueule de ces trucs; qui est l'abruti qui a validé cette merde? Je m'attendais à une série B sympa et tu me sors des effets spéciaux dignes du nanar le plus fauché de l'histoire. Même un enfant en bas âge pourrait faire mieux.

Restent quelques idées sympa comme le fait d'affronter ses peurs pour se transcender (vu la gueule du résultat j'appellerais plutôt ça une dégénérescence) qui rapproche le film de Martyrs où il était question de souffrance. Pour le coup, Martyrs était vraiment surprenant et parvenait avec maîtrise à passer d'un registre horrifique à un autre. Rupture est toutefois loin d'avoir la qualité d'un tel film et ne parvient pas à imprimer sa marque.

Au final, c'est une série B assez inégale avec des accents nanardesques qui malgré un vrai potentiel ne parvient pas à tirer parti de son pitch attrayant. La fin est assez décevante et laisse présager une éventuelle suite qui si elle advient ne relèvera sans doute pas le niveau.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 545 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de AfroA Rupture