SPL 2

Avis sur SPL 2

Avatar someone97
Critique publiée par le

Le film s’ouvre sur le célèbre requiem de Mozart, l’ambiance se pose, pesante et sombre. Bienvenue dans le monde horrible et impitoyable du trafic des organes. Il s’agit donc d’une fausse suite du premier opus du même nom, qui avait marqué par sa noirceur et la violence de ses combats. Le film se terminait par une conclusion par laquelle il était impossible de faire une véritable suite. Ainsi le projet de SPL 2 a eu de nombreux reports, de changements de mains. Wilson Yip réalisateur du premier volet et de la trilogie « Ip Man » a finit par laisser la main à un autre réalisateur. Ainsi les pires craintes se sont manifestés, et pourtant… Ce long métrage est le film dont avait besoin le cinéma Hongkongais pour se redresser. Arrivant près de 10 ans après le premier volet, le film ne déçoit pas. Il est intéressant de préciser que l’intrigue de ce film, n’a aucun lien avec celle du premier volet. Donc il n’est pas nécessaire d’avoir vu le premier pour apprécier celui-là.

Fort de son budget de 23 millions de dollars, le film arrive à être plus spectaculaire, plus sombre et plus intéressant que le premier, même si quelques défauts subsistent. Le point fort du film est indéniablement sa mise en scène, très travaillée avec des éclairages sublimant les décors, des travellings et des plans apportant un très bon dynamisme au récit. Ainsi ces qualités se complètent merveilleusement bien par des combats très bien chorégraphiés et mis en scènes. Les protagonistes principaux sont joués par des maîtres d’arts martiaux et ça se voit, en plus aidés par un excellent chorégraphe. Les combats sont brutaux et n’épargnent pas le spectateur de leur violence et de leur lyrisme. Il n’y a qu’à voir le plan séquence monstrueux de la bagarre générale de la prison où la caméra suit plusieurs protagonistes essayant de se frayer un chemin à travers une cohue de prisonniers s’en prenant aux gardes de la prison, qui essayent de ramener l’ordre. De plus on a le droit à un côté « too much » très appréciable dans cette scène où le héros cherche à contacter son supérieur avec un téléphone, pour cela il cherche vainement du réseau dans tout ce chaos, ce qui rend les combats encore plus amusants puisque ce dernier ne peut combattre qu’avec un seul bras. Une séquence qui rappelle les meilleurs moments de « The Raid 2 » (2014). On retrouve ce côté « too much » également dans le combat final épique et brutal, dans un milieu rappelant très fortement la confrontation finale dans « Old Boy » (2003).

L’intrigue bien que confuse au début prend forme par la suite et donne une dimension cohérente au récit. Ainsi plusieurs destins vont se lier avec des sous intrigues plutôt bien alambiqués. L’ambiance est sombre et glauque mais pas dénuée d’espoir, malgré le sujet abordé et un méchant dénué d’humanité qui le rend assez effrayant. Le tout est accompagné par une très bonne bande son accompagné par quelques extraits du requiem qui accentuent ce côté noir au film. Les acteurs effectuent des performances correctes voir très bonnes pour certains grâce à une bonne direction des acteurs. Quelques défauts subsistent néanmoins comme des facilités scénaristiques qui peuvent déconcerter ou un loup numérique à la fin du film, dispensable car très mal rendu à l’écran.

Au final je ne peux que conseiller ce film pour tout amateur de films d’arts martiaux et d’inconditionnel du cinéma asiatique. En espérant que ce film ne soit pas une offrande soudaine, qu’elle puisse redonner un second souffle au cinéma Hongkongais.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 459 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de someone97 SPL 2