Avis sur

Safe par JimAriz

Avatar JimAriz
Critique publiée par le

Todd Haynes et Julianne Moore ont commencé une belle collaboration avec Safe, film d’une extrême violence psychologique qui dénote avec les succès suivants du cinéaste. Tourné au beau milieu des années 90, Safe raconte ce qui pourrait être qualifié d’un mal du siècle. Carol, une bonne trentaine, est prise du jour au lendemain de problèmes respiratoires dans sa voiture au beau milieu de la circulation. Le mystérieux phénomène se reproduit plusieurs fois jusqu’à ce que Carol découvre être intolérante à la pollution et plus généralement à tous les produits chimiques que la société désormais moderne expulse en continu dans la nature. La jeune femme est donc allergique au monde moderne, obligée de se réfugier dans un village à l’écart du monde et de la société en général.

L’idée géniale du film est d’instaurer une ambiguïté quant aux causes réelles du retrait de Carol de la société. Aucun médecin ne confirme son mal et le camp en retrait où elle trouve réconfort a des allures de sectes écolo radicale. Il n’y a qu’à voir à quel point Todd Haynes filme, dans les premières minutes, la solitude de son personnage dans ce monde moderne. Alternant soirées entre copines et salle de sport, Carol a l’air, bien que physiquement présente, complètement absente. Son ennuyeux quotidien de femme au foyer bourgeois fait écho à celui de Cathy, également incarnée par Julianne Moore dans Loin du paradis, chef d’œuvre de Haynes. Sa trajectoire va cependant être bien différente. Si Cathy se réconfortera dans une histoire d’amour scandaleuse pour son époque, Carol, elle, se repliera sur elle-même jusqu’à abandonner mari et amis. Finalement, la question qui sous-tend le film est celle-ci : et si la maladie du siècle de Carol était davantage sociale que physique ?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 397 fois
0 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de JimAriz Safe