👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Je me suis régalé pendant ce film. Typiquement un thriller à énigme basée sur une ambiance comme je les aimes. Suivant plusieurs fils rouges dans un huit clos mené de main de maître, mais se permettant des digressions externes (temporelles comme spatiales), le film nous plonge dans une histoire qui illustre parfaitement comment le cours de nos vies peut parfois nous échapper mais que ça reste à nous de la prendre en main. Les personnages respirent un cynisme à chaque instant, on les découvre peu à peu pour très vite comprendre qu’ils sont tout sauf ce qu’ils paraissent aux premiers abords. Chose assez rare dans ce genre de construction scénaristique, le film ne devient pas trop chaotique même s’il reste surprenant et peu prévisible au final. Il sait quand nous surprendre, quand créer de la tension, quand la relâcher, quand brouiller les limites de la vérité… Et surtout, il garde une part du mystère qui entoure ce fameux hôtel, qui devient un personnage à part entière.

Ce qui ressort du film, c’est qu’il propose une histoire et une ambiance comme je les adore. Ce qui m’avait attiré le regard, c’était juste l’affiche que je trouvais super cool et un pitch intriguant, et j’ai été servi à tous les niveaux, sans la moindre déception. Certes, il n’est pas parfait et a ses défauts, mais c’est un véritable régal. Surtout quand on commence à recoller les morceaux les uns après les autres et que le film plonge de plus en plus dans cette ambiance cynique, à la fois déjantée, angoissante, imprévisible… Un film à ambiance donc, et un film qui réussit parfaitement son coup. On pourrait presque se croire dans un film d’horreur si le côté polar/mystère n’était pas aussi présent. Autre point fort, c’est que le film suit donc plusieurs fils rouges, qui s’articulent surtout autour d’un élément central (qu’on verra plusieurs fois donc), mais surtout qui s’enchaînent avec fluidité. Et la succession devient efficace car on ne nous en montre pas trop, trop vite, et chaque nouveau segment arrive exactement au bon moment pour expliquer ce qui va suivre. Une construction minutieuse donc et très bien menée, intelligente je dirais même.

Le casting est globalement bon, même s’il y a des inégalités. J’ai beaucoup apprécié la prestation de Cynthia Erivo, qu’on pourrait considérer comme l’héroïne principale (même s’il n’y a pas vraiment un rôle principal à mon sens) ou en tout cas comme le rôle le plus intéressant dans son évolution au cours du film. Jon Hamm apporte une touche particulière qui nous fait prendre conscience de ce que le film va nous réserver. Lewis Pullman et Jeff Bridges sont tous les deux très correct, et j’ai bien aimé la dynamique qu’ils ont avec les autres acteurs. Dakota Johnson (que je découvre donc) reste elle aussi correcte, même si moins flamboyant que les deux autres, c’est surtout cette sorte de nonchalance qu’elle a vers la fin et sa dynamique avec Cailee Spaeny que j’ai davantage apprécié. Et puis il y Chris Hemsworth, qui semble totalement se régaler dans son rôle de gourou et qui nous réservera quelques scènes mémorables, voire complètement hallucinatoires.

Techniquement, le film se défend là aussi très bien. J’ai beaucoup aimé la musique, que ce soit les partitions de Michael Giacchino, dans quelque chose de plus subtile que ce qu’il fait pour les blockbusters dernièrement et qui s’accorde à merveille non seulement à l’ambiance globale mais aussi à la bande son, qui est formidable. Les décors sont bien sûr fabuleux, d’autant plus qu’on a une géographie assez claire est lisible de l’hôtel, que la mise en scène réussit très bien à illustrer. Mise en scène qui est là d’ailleurs aussi au poil, même si plus académique du coup. On sent une certaine maîtrise dans le placement et le mouvement de la caméra pour créer la tension et l’ambiance voulu, mais ça peut parfois manquer d’un peu d’originalité. En revanche, la photo est juste magnifique de bout en bout, là aussi un pur régal.

Bref, un film dont je n’ai entendu parler qu’il y a quelques jours en voyant rapidement l’affiche et une chronique dessus. Ça a titillé mon attention et ça s’est avéré un pari gagnant, sans aucun doute un des meilleurs films de cette année que j’ai déjà envie de revoir !

vive_le_ciné
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Au sommaire de ce cru 2018 et Les meilleurs films de 2018

il y a 3 ans

10 j'aime

2 commentaires

Sale temps à l'hôtel El Royale
BCamoin
4

"Classic is good, baby."

Les années 70. L'Amérique du Viêt-Nam, de la guerre froide, de la contre-culture, des hippies, de Charles Manson, des droits civiques... Voilà ce qu'a voulu réunir Drew Goddard dans son premier film...

Lire la critique

il y a 3 ans

39 j'aime

Sale temps à l'hôtel El Royale
B_Jérémy
9

Mystère et boule de gomme !

Cet endroit était bouillonnant d'activité ! Sale temps à l'hôtel El Royale marque le retour du réalisateur Drew Goddard sur le grand écran qui jusqu'à présent n'avait réalisé qu'un film La...

Lire la critique

il y a 3 ans

37 j'aime

15

Sale temps à l'hôtel El Royale
vincenzobino
9

La ligne rouge

La ligne rouge L'hôtel El Royale est situé sur la frontière Nevada-Californie. Mettez-y un prêtre, un agent de la CIA, une chanteuse exploitée, une femme en ayant kidnappé une autre ainsi que le...

Lire la critique

il y a 3 ans

29 j'aime

3

Sale temps à l'hôtel El Royale
vive_le_ciné
8

I’m guessing church pays as much as a keno lounge?

Je me suis régalé pendant ce film. Typiquement un thriller à énigme basée sur une ambiance comme je les aimes. Suivant plusieurs fils rouges dans un huit clos mené de main de maître, mais se...

Lire la critique

il y a 3 ans

10 j'aime

2

Independence Day : Resurgence
vive_le_ciné
3

Time to kick some serious Emmerich ass

Il y a 20 ans, sortait sur nos écran un film intitulé Independence Day. Film très moyen mais extrêmement divertissant et assumant son côté pro-américain jusqu’au bout de la pellicule, il fera marque...

Lire la critique

il y a 6 ans

8 j'aime

2

La Ligue des Justiciers : Dieux & Monstres
vive_le_ciné
7

Do you want save the world or do you want to rule it?

Une étonnante bonne surprise. Je m’attendais à voir quelque chose dans le genre de l’arc L’autre Terre ou en relation avec Earth-3 ; mais au final non, on a droit à une histoire complètement...

Lire la critique

il y a 6 ans

8 j'aime

1