Mouais

Avis sur Sale temps à l'hôtel El Royale

Avatar Pedrof
Critique publiée par le

J'ai beaucoup pensé aux huit salopards de Tarantino : un huis clos avec des persos aux desseins secrets et dont chaque chapitre est annoncé par un panneau. Seulement Tarantino a un sensibilité incroyable pour écrire ses dialogues et filmer ses histoires, et une sacrée rigueur sur ses récits, dont ne peut se targuer Drew Goddard. Là où Tarantino peut filmer pendant deux heures deux persos parler et me captiver, Drew m'ennuie au bout d'une minute. Il croit qu'il fait du Tarantino mais n'imite pas les bons trucs, n'a pas compris ce qui fonctionne chez Tarantino...

Donc voilà des scènes de blabla ennuyeux, voilà un récit dépourvu de ligne directrice (la pendaison de Domergue chez Tarantino est le but du début à la fin) qui change d'enjeux comme de chemise et nous fait l'offense de scènes incohérentes (comme la Noire a-t-elle vu le Père droguer son verre alors qu'il était de dos ?!? et pourquoi cherche-t-elle à fuir ensuite au juste ? pourquoi se cacher de Dakota alors qu'elle ne lui a rien fait ? pourquoi Dakota ne coupe pas le téléphone si c'était si important que sa soeur ne l'utilise pas ?).

C'est un film qui fait beaucoup son intéressant, qui est divertissant à la longue mais n'arrive pas à la cheville des huit salopards en terme d'intensité. Chez Tarantino les personnages sont tellement plus expressifs que ces espèces de seconds couteaux de série B (à l'exception de Dakota et de Bridges, sous-employés vu la pauvreté de leurs motivations). Samuel L. Jackson et Tim Roth c'est quand même autre chose que Jon Hamm et la Noire inconnue au bataillon.

Et puis Drew Goddard trahit quand même son impertinence avec des scènes niaises comme celle à la fin de la confession de Miles. Que le réalisateur cherche à nous émouvoir avec une scène pareille montre pour moi qu'il n'a pas beaucoup de recul intellectuel sur le monde, la vie et les choses en général. Qu'il est bête, quoi.

J'ai préféré la cabane dans les bois qui avait au moins l'originalité de son sujet. A côté de ça je précise que je ne suis pas un fan de Tarantino, mais j'ai beaucoup aimé Jackie Brown et les huit salopards de lui.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 26 fois
1 apprécie

Autres actions de Pedrof Sale temps à l'hôtel El Royale