Affiche Sans laisser d'adresse

Critiques de Sans laisser d'adresse

Film de (1951)

Du cinéma populaire (dans le sens noble du terme !!!) comme on n'en fait plus aujourd'hui !!!

Le fil conducteur, à savoir un brave chauffeur de taxi parisien qui va aider une jeune provinciale naïve à rechercher son amant à travers toute la ville, est surtout ici un prétexte pour nous balader dans la capitale, involontairement par rapport à aujourd'hui pour nous plonger dans un Paris à une époque où il était encore populaire, et nous présenter une galerie de personnages authentiques... Lire l'avis à propos de Sans laisser d'adresse

2
Avatar Plume231
7
Plume231 ·

Vraiment pas de quoi s'affoler !

Il est difficile d'être indulgent avec un film qui souffre d'autant de défauts. Déjà pendant 50 minutes, on fait du surplace et on tire à la ligne avec n'importe quoi (comme la scène du car de touriste, non mais de qui se moque-ton ?) Le scénario est d'une banalité affligeante dans son résumé mais ne tient pas la route dans son développé, et accumule les fautes, je veux bien qu'on soit au... Lire la critique de Sans laisser d'adresse

1
Avatar estonius
3
estonius ·

Le monde n'est pas drôle

Ha ben merci le résumé qui spoile les 3/4 du film. En même temps, c'est vrai qu'il se passe pas grand chose. Mais bon, c'est un voyage initiatique : cette traque de l'homme aimé est surtout un prétexte pour rencontrer une belle brochette de personnages secondaires et donc par là de dresser le portrait d'une France au lendemain de la guerre. C'est d'ailleurs une des choss que j'aime dans ces... Lire la critique de Sans laisser d'adresse

1
Avatar Fatpooper
6
Fatpooper ·

Le taxi benveillant

Un chauffeur de taxi déambule dans Paris avec une jeune passagère qui recherche son ami. Le séducteur qui est père d'un petit bébé, reste introuvable… C'est du cinéma français comme on n'en fait plus, bien structuré, doté de dialogues peaufinés et riche de personnages remarquablement campés. Un alliage de populisme à la française et de néo-réalisme à l'italienne mis en scène par ce grand... Lire la critique de Sans laisser d'adresse

Avatar 6nezfil
7
6nezfil ·