Bande-annonce
Affiche Sans pitié

Sans pitié

(2017)

Bulhandang

12345678910
Quand ?
6.8
  1. 5
  2. 8
  3. 23
  4. 38
  5. 72
  6. 181
  7. 414
  8. 228
  9. 72
  10. 20
  • 1.1K
  • 129
  • 782

Jae-Ho, chef de gang, fait la loi en prison auprès des autres détenus. Mais son autorité est remise en cause à l'arrivée de Hyun-Soo, un nouveau venu particulièrement récalcitrant.

Casting : acteurs principauxSans pitié
Casting complet du film Sans pitié
Match des critiques
les meilleurs avis
Sans pitié
VS
Avatar Sergent Pepper
7
Infernal warfare

Le polar coréen est désormais une institution qui contient son propre cahier des charges. Sung-hyun Byun, qui n’en est apparemment pas à son coup d’essai, frappe assez juste dans le registre en prenant à bras le corps tous ses incontournables. On pourrait faire une liste interminable des influences, au premier rang desquelles on trouvera Infernal Affairs pour son jeu d’infiltration et d’agents doubles, permettant une navigation constante...

24 2
Avatar Eric Pokespagne
5
Eric Pokespagne
Infiltrés infernaux

Il faut évidemment reconnaître les qualités formelles (image superbe, mise en scène souvent inspirée) et narratives (déconstruction de l'intrigue, éclatée temporellement, ruptures surprenantes de ton) de "Sans Pitié" pour pouvoir admettre que le film de Byun Sung-Hyun dégage un sentiment assez accablant de vacuité, et qu'il nous plonge dans un vague ennui dont nous avons bien du mal à nous extraire pour jouir d'une fin à la fois romantique - pour peu que nous... Lire l'avis à propos de Sans pitié

6
Critiques : avis d'internautes (27)
Sans pitié
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Korean infernal affairs

Jae-ho, est le patron dans la prison où il purge une peine. Il a mis la main sur le trafic juteux des cigarettes. Mais il est contesté par Hyun-su, un nouveau venu qui est un chef de gang. "Sans pitié" est un polar coréen de Sung-hyun Byun sorti sur les écrans en 2017. Décrit à juste titre par la presse spécialisée... Lire la critique de Sans pitié

3
Avatar dagrey
7
dagrey ·
Découverte
"Moi, je te fais confiance."

(! La frontière entre le spoil et le non-spoil étant mince et complètement subjective, je m'en affranchis et t'invite, dans le doute, à ne pas lire ce qui suit si comme moi, ne pas trop en savoir sur un film contribue grandement au plaisir de son visionnage.) Quelle plaie, ce moment où tu ressors du cinéma, encore tout remué par ce que tu viens de prendre en pleine face, en plein cœur.... Lire la critique de Sans pitié

7
Avatar Chloé Cha.
8
Chloé Cha. ·
Critique de Sans pitié par limma

Avec son troisième film, Byun Sung-hyun, qui s’essaie pour la première fois au thriller, reprend les codes du cinéma du genre et on retrouve les combats encombrés en milieu confiné, une mise en scène enlevée, des séquences de violence servies par une caméra aux prises étonnantes et autres ralentis. Un film de prison, d’infiltration, de trahisons à l’ambiance classieuse à la... Lire l'avis à propos de Sans pitié

8
Avatar limma
6
limma ·
Les Badfellas de Busan

Bordel, que j'aime les films de gangsters! Bizarrement, mon affection pour les films de ce genre que je considère comme des réussites commence quasiment toujours par un point très esthétique : la dégaine des gars qu'on nous présente. De la sobriété classieuse des mafieux de Goodfellas à l'opulence outrancière de ceux du Godfather, je les aime ces bad guys avec leurs costards... Lire l'avis à propos de Sans pitié

7
Avatar Ol Pao
8
Ol Pao ·
Chiens fous

Depuis les années 90 et des films comme "Reservoir Dogs" ou "Pulp Fiction", Quentin Tarantino, qu'on ne présente plus, a lancé la mode du film de gangsters dit "cool". Si cette petite révolution en a fait jaser certains (prétextant que le cinéaste procédait à une sorte d'apologie de la violence en la banalisant), la plupart des amateurs de salles obscures y ont trouvé leur compte dans un... Lire la critique de Sans pitié

6
Avatar Cyprien_P-L
8
Cyprien_P-L ·
Toutes les critiques du film Sans pitié (27)
Bande-annonce Sans pitié
Vous pourriez également aimer...