Angoissante à défaut d'être surprenante, une suite qui s'avère aussi honnête et réussie que l'origin

Avis sur Sans un bruit 2

Avatar Rémy Fiers
Critique publiée par le

Hollywood restera toujours Hollywood. Après le succès monstrueux et inattendu de « Sans un bruit » il y a trois ans, il fallait bien qu’une suite voit le jour. A gros succès, gros profits en général et le petit budget de cette série B au concept imparable accouche donc d’une suite qui prend le parti de se dérouler directement après le premier épisode. Et au vu de la fin, si le succès est toujours au rendez-vous, il y a fort à parier qu’un troisième volet voit le jour. On reste donc avec les mêmes personnages, ce qu’il reste de la famille originale, auquel on ajoute Cillian Murphy en ancien ami devenu veuf et ayant perdu son fils. Et surtout le même postulat de survie face à des créatures extraterrestres qui sont sensibles au moindre bruit, avec tout ce que cela implique.

Alors quoi de neuf me direz-vous ? Et bien pas grand-chose mais toujours un concept optimisé au mieux et des séquences de tension où chaque bruit doit être évité sous peine de voir accourir ces bestioles. Et un peu comme « Aliens » l’avait fait après « Alien », cette suite ne suggère plus puisqu’on sait désormais à quoi ressemble les monstres mais au contraire elle les montre sous toutes les coutures. Et ce que l’on perd en angoisse on le gagne conséquemment en spectaculaire. La preuve en est avec la séquence d’introduction qui revient sur le jour de l’arrivée des extraterrestres de manière magistrale. On pense un peu à la séquence introductive du génial « Birdbox », un film qui justement troquait l’ouïe de « Sans un bruit » avec la vue (il ne fallait pas regarder les aliens dans le film avec Sandra Bullock) comme danger. Si la suite du déroulement de cette séquelle rentre plus dans le rang une fois cette excellente mise en jambe passée, elle n’en demeure pas moins tout à fait honnête et réussie.

« Sans un bruit 2 » ne souffre d’aucune baisse de rythme et nous offre quelques séquences bien prenantes qui nous scotchent aux accoudoirs. Stressant au possible, le film pêche tout de même par un final moins extrême que dans le premier épisode. Ici c’est donc le début qui marque le plus. Ensuite, le choix de diviser les protagonistes en deux groupes les deux tiers du film n’est pas une mauvaise idée en soi mais on préfère largement la partie avec Cillian Murphy et Millicent Simmonds que celle avec Emily Blunt, plus plate. L’effet de surprise n’est plus là mais le travail de John Krasinski sur la mise en scène, les effets spéciaux et sonores ainsi que la qualité de l’interprétation font de ce second volet, une série B tout aussi honorable et honnête que l’était le premier. Pas contre donc un troisième et dernier épisode où l’on aimerait bien en savoir plus sur la menace alien.

Plus de critiques cinéma sur ma page Facebook Ciné Ma Passion.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 241 fois
3 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Rémy Fiers Sans un bruit 2