Les fruits de la paix poussent sur l'arbre du silence

Avis sur Sans un bruit 2

Avatar Fatpooper
Critique publiée par le

Un peu pire que le 1er quand même.

Ce flashback introductif était-il vraiment nécessaire ? A-t-on vraiment besoin de voir une invasion ? Cela permet de rappeler la puissance des monstres et les règles. Mais c'est quand même sacrément mal amené et le comportement des personnages manquent déjà de crédibilité. En effet, voir la foule quitter le terrain calmement à la vue de ces traînées dans le ciel, ça fait cloche. Voir ensuite tout le monde courir dans tous les sens et crier mais rester silencieux dans l'établissement, on a aussi du mal à y croire. Puis le reste, un peu gros ; c'est du grand spectacle, oui, mais c'est balancé un peu n'importe comment.

Ensuite, on revient au présent et l'histoire commence ; le ton dramatique fait un peu défaut, la caractérisation des personnages est faible (seul le fiston est finalement bien écrit). L'on regrettera les décisions des personnages qui se mettent au fur et à mesure dans le caca par eux-même, c'est vraiment pas le genre de conflit qu'on apprécie, surtout quand on a trois actions simultanées où le personnages n'en font qu'à leur tête. Mais tout est débile, comme aussi ce village de tarés, c'était tellement idiot cette manière d'agir alors que des bestioles rodent. Pour moi, tout est assez mal réfléchi. Et puis par moment, pour aider les personnages à survivre, parce que décidément ils sont trop cons, un petit deus ex machina, comme lorsque la maman revient, referme la porte du coffre et là sans même qu'elle y fasse attention, la serviette vient se loger là où il faut toute seule, les empêchant d'être à nouveau coincés.

La structure est pauvre et décevante. Certes, on sort et on découvre un peu comment la société a pu se reconstruire, mais ça reste faible, un peu facile aussi avec d'un côté les rednecks qui restent sur la côte (et qui sont trop cons pour se dire : prenons un bateau et allons sur l'île pas loin puisque ces créatures ne savent pas nager) et de l'autre, la petite île idyllique où tout le monde il est beau et gentil. Rien n'est vraiment approfondi. Mais le plus agaçant c'est le passage au second plan de la mère au profit d'un ersatz du père ; la mère a quelques moments de bravoure, mais c'est clairement le vieux poto qui fait le show. Seule satisfaction, voir ce type se faire attraper par les jambes à la fin, parce que d'un coup on se retrouve 20 ans en arrière, le personnage black qui tout d'un coup subit une chute de neurones alors que jusque là il était calme et malin, et se fait choper on ne peut plus bêtement.

La mise en scène est globalement correcte, Krazinski place bien sa caméra et parvient à créer du spectaculaire avec peu de moyens (en gros, l'absence de son permet de créer un climat inquiétant et dès que les bestioles apparaissent, le volume sonore monte, ce qui crée des frayeurs). Mais elle agace aussi, cette mise en scène : le réalisateur abuse de ces points de vue sonores de la fille sourde, et l'alternance entre sonore et muet lasse très vite (on appréciera seulement ce passage où le son revient au moment où le père attrape le bras de la jeune fille). Les acteurs font le boulot. Les décors sont corrects mais pas assez exploités. Les incrustation des bestioles sont bien mais leurs textures sont juste correctes.

Bref, pas bien terrible cette suite, à cause notamment de ce scénario mal fichu.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 703 fois
7 apprécient

Autres actions de Fatpooper Sans un bruit 2