Affiche Sciuscia

Critiques de Sciuscia

Film de (1946)

Comme un cheval blanc perdu dans la nuit

Au lendemain de la guerre, l'Italie, comme d'autres, contemple les dégâts avant de tenter de se relever. Alors que le cadavre du fascisme est encore chaud, l'heure est à la prise de conscience pour ce peuple sortant tout juste de la torpeur. Le cinéma, média populaire par excellence, à bien sûr son rôle à jouer. L'époque des "téléphones blancs" est belle et bien révolue, le néoréalisme... Lire la critique de Sciuscia

20 3
Avatar Kalopani
7
Kalopani ·

Grand cinéaste en devenir...!!!

Une des œuvres fondatrices du néoréalisme par un de ses grands maîtres pour ce film qui est aussi le premier Oscar du meilleur film étranger de l'Histoire et le premier de quatre (record absolu partagé avec un autre italien, Federico Fellini !!!) pour Vittorio de Sica... Ici il s'attaque au sujet aux enfants privés d'enfance par les conséquences de la guerre et qui n'ont parfois d'autres choix... Lire la critique de Sciuscia

5
Avatar Plume231
7
Plume231 ·

Tristes enfants perdus

Selon ce que je lis ici et là, Sciuscia est le premier vrai film où Vittorio De Sica sort de son image de charmeur à l’œil de velours et à la moustache conquérante (qu’il reprendra souvent, singulière dichotomie, lorsqu’il ne sera qu’interprète de films tournés par d’autres) et devient un grand cinéaste inspiré, et souvent bouleversant. Il a certes tourné Les enfants nous... Lire la critique de Sciuscia

2
Avatar Impétueux
7
Impétueux ·

Critique de Sciuscia par Marcel Kunwu

De Sica témoigne, par la puissance du cinéma néo-réaliste, que la plus implacable des injustices (par-delà le racisme, le sexisme, l'injustice de classe) reste celle des enfants devant l'aliénation à la médiocrité cruelle des adultes. Lire l'avis à propos de Sciuscia

Avatar Marcel Kunwu
8
Marcel Kunwu ·