The Infinite Happiness

Avis sur Scott Pilgrim

Avatar Dondz
Critique publiée par le

La sortie ciné de Scott Pilgrim vs. the World ne se sera pas faite sans heurts. Le film ayant floppé aux US (en rapportant 10 millions de $ pour un budget six fois supérieur), la sortie européenne du film s'était vue repoussée de deux mois et la diffusion sur les écrans est ridicule. C'est simple, à Nice, le film ne passe que dans un cinéma et les séances semblent ne pas se voir reconduites la semaine suivant sa sortie... et c'est bien dommage, tant Scott Pilgrim est un film incontournable. Après Shaun of the Dead et Hot Fuzz, deux comédies made in UK de gros calibre, Edgar Wright transpose le comic de Brian Lee O'Malley sur grand écran et signe avec Scott Pilgrim une nouvelle référence.

Le début du film impose d'emblée ses conditions pour être apprécié comme il se doit de l'être. Le traditionnel logo Universal se voit revisiter à la sauce 8-Bit avec des sonorités chiptune qui parleront sans mal aux joueurs des années 80/90. S'ensuit la musique de The Legend of Zelda : A Link to the Past et là, la boucle est bouclée. Le film provoquera un sourire jusqu'aux oreilles aux joueurs ayant grandi dans ces univers pixelisés. Mais le jeu vidéo n'est pas le seul univers dont Scott Pilgrim s'inspire. Le film s'inspirant du comic du même nom, il n'est pas rare de voir les codes de cet univers repris dans la film. Onomatopées lors d'actions particulières, titres en lettres capitales dans le coin supérieur gauche comme pour indiquer un nouveau chapitre ou détails des personnages indiqués via des encarts, tout y passe. Pour le public réfractaire ou ne connaissant pas ces références-là, Scott Pilgrim n'en reste heureusement pas un mauvais film. L'humour percutant ou le scénario épique de par son originalité, permettent facilement de pouvoir passer deux heures à prendre du plaisir à voir ce film qui ne ressemble à aucun autre.

Le scénario de Scott Pilgrim est aussi simple qu'il en est original. Scott Pilgrim, jeune ado de 22 ans originaire de Toronto tombe amoureux de Ramona Flowers. Pour sortir avec elle, il devra vaincre ses sept ex maléfiques. Ce prétexte scénaristique, étrange s'il en est, permet en tout cas de ne pas s'ennuyer. Le film alterne entre discussions futiles et scènes d'action judicieusement mises en scène. Le scénario se met en place assez rapidement tout en prenant le soin de détailler la personnalité des personnages. Le film ne connait aucun temps mort et les deux heures du film sont ainsi parfaitement utilisées sans que le tout semble soit trop long et/ou trop ennuyant. Les combats contre les ex maléfiques sont un régal pour les yeux avec une maîtrise sans faille des codes de la culture pop et sont suffisamment dispatchés au travers du film pour ne pas rendre le résumer à un enchaînement de combats.

Pour avoir fait le jeu du même nom plus d'une fois, c'était un régal de revoir à l'identique le jeu sur grand écran. Entre les décors fidèles à la version console ou les combats contre les ex maléfiques qui sont au sprite près identiques, le jeu est assurément le meilleur jeu tiré d'un film pour ce qui en est de sa fidélité.

Scott Pilgrim vs. the World est le film de l'année pour le public auquel il est destiné. Jamais un film n'aura autant usé avec brio des codes de la pop culture. Accompagnée d'une mise en scène de qualité, cette avalanche de références donne au film un genre unique. Pour les personnes à qui tout cela ne parle pas, le film sera un bon film sans plus. Lors de la séance pendant laquelle j'ai vu le film, un groupe de trois personnes a quitté la salle avant la fin. Nul doute que le succès du film ne sera pas au rendez-vous également en Europe tant Universal n'a pas voulu croire en lui. Tout comme Michael Cera arbore un tee Rock Band sur l'affiche du film, le chef-d'œuvre d'Edgar Wright semble destiné à connaitre le même sort que le jeu de Harmonix. Alors si le film a pour défaut de viser un public précis pour percer au box office, il n'empêche qu'un film pensé pour la génération Game Boy c'est pas tous les jours qu'il y en a au cinéma. Aussi rare qu'un film d'animation sans la 3D aujourd'hui, Scott Pilgrim est un cadeau de Noël pour les geeks.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 436 fois
8 apprécient

Dondz a ajouté ce film à 2 listes Scott Pilgrim

  • Films
    Illustration

    Top 10 Films

    Avec : La Nuit des masques, Scream, Toy Story 3, Vice-Versa,

  • Sondage Films
    Cover Les meilleurs films de 2010

    Les meilleurs films de 2010

    Avec : Toy Story 3, Harry Potter et les Reliques de la Mort : 1ère partie, Kick-Ass, Scott Pilgrim,

Autres actions de Dondz Scott Pilgrim