Un peu trop Seoulent à mon goût

Avis sur Seoul Station

Avatar Marvellous
Critique publiée par le

Les personnes en marge de la société se transforment en zombies cannibales. L'épicentre de l'épidémie se situe à la gare de Séoul, où un sans-abri ne semble pas se décider à mourir. Un père cherche désespérément sa fille qui vient de fuguer dans cette ville menacée par les zombies...

Le réalisateur Yeon Sang-ho signe une fois de plus un film d’animation, qui va servir d’origine à son premier long métrage sorti cet été, Dernier Train pour Busan, qui a connu un grand succès en Corée et un succès assez important en France (avec 250 000 entrées, pour un film coréen c’est pas mal). Après avoir vu Dernier Train pour Busan, et en ayant plutôt aimé (OK, ça ne révolutionne pas le genre zombie, mais il était plutôt bien foutu), je me suis naturellement dit que Seoul Station devait au moins être aussi bien, d’autant plus que le film d’animation est connu pour être très sombre, trash et violent.

Au final, quelle déception ! Dernier Train pour Busan n’a rien à envier à Seoul Station. Affublé d’une grotesque animation, Seoul Station peine vraiment à suivre une histoire originale, tant ses dialogues et l’enchaînement des séquences sont stéréotypés au plus haut point. Les dialogues sont vraiment horribles, le public connaît les films de zombie, et pourtant on passe toujours pas les éternelles phrases « Tu vas bien ? » ; « Qu’est-ce qui vous arrive ? » ; « Madame, vous vous sentez mal ? » etc. Le film d’animation perd toute sa crédibilité dès ses premières minutes. Difficile de ressentir un quelconque stress, puisque l’animation est vraiment mauvaise, laissant des passages normalement à suspens totalement prévisibles (notamment ce passage avec une dame non-zombifiée qui coure pendant cinq minutes alors qu’elle est juste à côté des personnages…). Les personnages ne sont pas du tout en interaction avec les décors, on a l’impression de se retrouver dans des vieux films d’animation. On soupçonne carrément un manque de budget, mais c’est trop mal fait pour être pardonné.

L’histoire est donc assez banale (jusqu’au dernier tiers), et on ne comprend pas vraiment le choix du titre Seoul Station puisque 80% des scènes se déroulent à l’extérieur de la gare, mais bref… Rien de flambant neuf, le film suit une linéarité préétablie, et les vrais enjeux ne se dévoilent que vers la fin, et surtout son dernier quart d’heure très réussi, qui arrive à se déconnecter du mode zombie sans pour autant être hors sujet. Du coup, la fin permet de rattraper un peu le niveau de Seoul Station, sans véritablement le sauver, mais en proposant quelque chose de suffisamment intéressant pour être apprécié.

Le point fort du film (et ainsi son originalité) devait prendre sa source dans la personnalité des individus, qui devaient être présentés comme tous des enfoirés égocentriques. De ce côté-ci, on n’est pas déçu. Le film d’animation propose en effet de jolis portraits d’enflures (un gros point pour celui qui révèle ses motivations à la fin), loin des archétypes hollywoodiens type le beau gosse qui sauve tout le monde (et sa famille bien entendu).

J’ai du mal à évaluer Seoul Station. Le film aurait dû et aurait pu être original, parce que ses personnages le sont, mais pourtant tout est trop cliché (mis à part le dénouement) pour être appréciable. En plus d’une bande son oubliable, Seoul Station ne se rattrape pas du tout dans son affreuse animation. Dernier Train pour Busan était vraiment meilleur.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1147 fois
6 apprécient

Marvellous a ajouté ce film d'animation à 4 listes Seoul Station

Autres actions de Marvellous Seoul Station