Affiche Sept jours en mai

Critiques de Sept jours en mai

Film de (1964)

Un fauteuil (présidentiel) pour deux

À voir les dernières réalisations de Frankenheimer, et notamment les très dispensables "The Island of Dr. Moreau" et "Ronin", on en viendrait presque à oublier une première partie de carrière couronnée de succès et au sein de laquelle on trouve l'excellent "Seven Days in May". Il serait pourtant bien regrettable de délaisser ce film délicieusement âpre et tendu, au casting quatre étoiles, et... Lire l'avis à propos de Sept jours en mai

20
Avatar Kalopani
8
Kalopani ·

Politiques frictions

Un film qui serait une sorte de mélange entre Point limite, Tempête à Washington et l'Ultimatum des trois mercenaires. A noter d'ailleurs que Lancaster retrouvera dans le Aldrich un rôle très proche de celui de Sept jours en mai. Guerre froide, les grandes manoeuvres approchent, le président est impopulaire pour cause de pacifisme pro-soviétique exacerbé, le pays est divisé, Kirk Douglas, aide... Lire l'avis à propos de Sept jours en mai

17 17
Avatar Torpenn
8
Torpenn ·

Critique de Sept jours en mai par Biniou

Sept jour en mai fait partie, avec entre autre Docteur Folamour et Point Limite, de ces films sorties quasi simultanément qui spéculeront sur la situation politique d’alors. On est sans doute dans les années les plus tendus de la guerre froide, difficile alors pour les cinéastes de l’époque de penser à autre chose. Voici donc un parfait film de studio, avec son casting en béton armé, composé... Lire la critique de Sept jours en mai

4 4
Avatar Biniou
8
Biniou ·

Rod Serling Meets Frankenheimer : tuerie à l'arrivée !

Ah la bombe de tuerie atomique que c'est ce film. Woao, j'en suis encore tout émoustillé. Faut dire que je suis un fan inconditionnel de Rod Serling. J'ai vu et revu les 155 épisodes de Twilight zone dont il a écrit 80% des histoires. Ce mec est un véritable génie : analyste parfait du genre humain — notamment de ses faiblesses — clairvoyant, visionnaire, son œuvre contient à elle seule la... Lire l'avis à propos de Sept jours en mai

3
Avatar zardu
9
zardu ·

En pleine guerre froide

Classique du thriller politique tourné en pleine guerre froide - et voulu et quasi dirigé par Kirk Douglas - "7 Jours en Mai" évoque un complot militaire visant à renverser le gouvernement américain en pleine négociation avec les Russes pour le démantèlement des armes nucléaires. Mais la réussite de John Frankenheimer réside moins dans la fable... Lire l'avis à propos de Sept jours en mai

2
Avatar Eric Pokespagne
7
Eric Pokespagne ·

Austérité trop prononcée

Avec Sept jours en mai j'ai le même problème qu'avec Un crime dans la tête le scénario est intéressant mais je trouve que Frankenheimer gâche le tout avec une mise en scène très austère presque théâtral. Ce que j'aurais du trouver passionnant à suivre comme... Lire l'avis à propos de Sept jours en mai

2 5
Avatar AMCHI
5
AMCHI ·

Critique de Sept jours en mai par idagnidif

Film dramatique , politique et de fiction que j'ai beaucoup apprécié. Le chef d'etat major américain projetait secrètement un coup d'etat contre le président des États-Unis d'Amérique durant la période de la guerre froide . Ce dernier voulait signer un pacte de paix avec l'URSS alors que l'unanimité n'était pas acquise . Un colonel a soupçonné la manigance et s'est précipité pour avertir le... Lire l'avis à propos de Sept jours en mai

Avatar idagnidif
8
idagnidif ·

Sept étoiles en novembre

Un film de politique-fiction très intéressant. La mise en scène de John Frankenheimer est soignée et l'évolution du film intrigante. Les personnages sont bien typés, et ce film est parfois d'un réalisme assez troublant. De plus, les personnages ont beaucoup d'intensité, notamment grâce à l'excellente interprétation d'ensemble, à l'image de Burt Lancaster, Kirk Douglas, Fredric March et Ava... Lire la critique de Sept jours en mai

6
Avatar Caine78
7
Caine78 ·

L'ennemi vient de l'intérieur

Sept jours en mai traite, sur fond de guerre froide et de menace nucléaire, d'une guerre psychologique livrée au sein même du pouvoir américain entre le président Lyman et le général Scott (Burt Lancaster). L'esthétique choisie par le réalisateur Frankenheimer met en scène formellement cette lutte principalement interne dans un film haletant qui n'a que peu vieilli. Le moment... Lire la critique de Sept jours en mai

Avatar Marlon_B
7
Marlon_B ·