👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Une photo, des décors et des lieux superbes... Martin Provost réussit patiemment mais avec certaines longueurs préjudiciables à évoquer la grande peintre méconnue, Séraphine Louis. En l’incarnant, Yolande Moreau est proprement stupéfiante tant elle semble être son personnage. Celui du mécène, tenu par l’excellent Ulrich Tukur, semble à côté bien faible. Dommage pour ce biopic multicésarisé.

Séraphine
Fritz_Langueur
10
Séraphine

Jubilatoire

Il fallait être audacieux pour exhumer de l’oubli collectif le personnage de Séraphine Louis, dite de Senlis, peintre qui a illustré modestement à son heure, le modernisme naïf. Courant d’art dans...

Lire la critique

il y a 7 ans

11 j'aime

5

Séraphine
Merry
8
Séraphine

Critique de Séraphine par Merry

Ce film doit énormément à l'interprétation de Yolande Moreau, fabuleuse, vraiment habitée par ce personnage de fausse naïve (comme ses oeuvres d'ailleurs), tour à tour simple travailleuse, artiste...

Lire la critique

il y a 11 ans

10 j'aime

Séraphine
Kamila-Alice
8
Séraphine

Critique de Séraphine par Kamila-Alice Volsteadt

Un trés beau film sur une peintre qui ne fait pas partie des stars de la peinture mais qui mérite d'être reconnue. Séraphine de Senlis n'a pas transcendé la peinture dans sa technique et en innovant,...

Lire la critique

il y a 10 ans

6 j'aime

Les Diaboliques
Blockhead
10

Critique de Les Diaboliques par Blockhead

Du roman de Boileau-Narcejac, Henri-Georges Clouzot tire un monument de noirceur et d'angoisse porté par les performances mémorables d'un trio infernal entouré, entre autres, d'un débutant dénommé...

Lire la critique

il y a 6 ans

7 j'aime

Il faut sauver le soldat Ryan
Blockhead
10

Critique de Il faut sauver le soldat Ryan par Blockhead

On tient certainement là un des films les plus mûrs de Steven Spielberg qui alterne avec brio scènes de combat et éléments de réflexion sur la guerre en général, et sur ce cas en particulier. Tom...

Lire la critique

il y a 11 mois

6 j'aime

Jim Morrison, derniers jours à Paris
Blockhead
7

Critique de Jim Morrison, derniers jours à Paris par Blockhead

Dans la nuit du 2 au 3 juillet 1971, le corps de Jim Morrison est retrouvé sans vie à Paris, dans la baignoire d'un appartement, par sa compagne américaine Pamela Courson. Ce décès aux circonstances...

Lire la critique

il y a 10 mois

5 j'aime