Plouf

Avis sur Serenity

Avatar ServalReturns
Critique publiée par le

Appâté par les retours catastrophiques sur ce film et son twist semblait-il consternant, j'ai enfin sauté le pas, et purée... c'est complètement mérité. Le pire, c'est que m'attendant à un twist pété, j'ai un peu fait attention à d'éventuels indices qui auraient annoncé le truc, mais quand celui-ci survient vraiment... waw. Entendons-nous bien : je m'attendais à un truc con, mais qui reste malgré tout dans le domaine du plausible. Pas à ça.

Inutile de préciser que la révélation dévoilée, je savais que c'était foutu. Je me suis malgré tout accroché jusqu'au bout, voir comment le film gérait cette nouvelle direction, mais rien à faire, c'est beaucoup trop merdique pour moi. Le scénariste et réalisateur, se croyant visiblement intelligent, se met alors à tenter des trucs, on sent bien que quelques scènes se veulent virtuoses ou émouvantes, mais putain, c'que c'est nul... Tu sens que le gars a vu et adoré The Truman Show et Inception et qu'il a tenté de faire un film de cette trempe. Mais non, ça ne marche pas comme ça.

C'est d'autant plus dommage que ça ne démarrait pas si mal que ça : le pitch était sympa, le casting plaisant, et ça commençait bien, avec Matthew McConaughey qui traque un gros poisson qui l'obsède sans que l'on sache pourquoi. Puis surviennent les personnages de Anne Hathaway et de Jason Clarke, que je n'aime pas d'habitude, mais qui joue ici à merveille le gros enculé insupportable. Mais après une première moitié tout à fait regardable, le film te jette sans vergogne son twist débile à la gueule, affichant ses ambitions trop hautes pour lui, et bascule dès lors dans une vaine tentative de jouer dans la cour des grands. Perdu, il bascule dans le nanar. Plouf.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1062 fois
6 apprécient

Autres actions de ServalReturns Serenity