👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

Après ses joyeuses aventures passées, le Boucher sort de prison.

Toujours la même chanson mais en pire.

La bête est malade et déverse sa bile, creuse le sillon de la haine ordinaire, crachant son aversion des Hommes, son dégoût du monde, dans un long monologue nauséeux, sorte de poème malsain, logorrhée hypnotique où sa paranoïa, sa misère, son échec sont si prégnants que moi, je l'ai pris en affection, pauvre vermine abandonnée de ses semblables.

En plus un Boucher comme pote c'est plutôt utile quand tu es carnivore.

Bref.

Long et nihiliste monologue - palidonie de çi, palidonie de là -, où témoin-voyeur Gaspar t'éclabousse de la folie évidente des propos voyant un Nahon (The Badass) s'abandonner avec délectation dans la médiocrité intellectuelle et ça peut dégoûter ou au contraire servir de défouloir, et apprécier le regard acéré de Noé sur la faillite de cette vie, sans complaisance, sans censure, c'est un peu apprécier la Liberté, et la Liberté c'est un truc bien.

Enfin je trouve.

Un film de haine, avec une boule de haine, au bord de l'explosion, provocateur, véritable petite bombe, qui explose tout et qui laisse des traces.

Un violent coup de poing dans ta face.

"Amour hélas ne prend qu'un M. Faute de frappe c'est haine pour aime." L'Homme choux-fleur.
DjeeVanCleef
10
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à sa liste Top 100

il y a 9 ans

87 j'aime

19 commentaires

Seul contre tous
DjeeVanCleef
10

Voyage au bout de l'enfer.

Après ses joyeuses aventures passées, le Boucher sort de prison. Toujours la même chanson mais en pire. La bête est malade et déverse sa bile, creuse le sillon de la haine ordinaire, crachant son...

Lire la critique

il y a 9 ans

87 j'aime

19

Seul contre tous
Gand-Alf
7

Confessions intimes d'une misérable bite.

Refusé par toutes les chaînes de télévision, Seul contre tous, premier long-métrage de Gaspar Noé, aura mis cinq ans à voir le jour, le cinéaste ayant dû financer le film de sa poche. Un sacrifice...

Lire la critique

il y a 7 ans

55 j'aime

3

Seul contre tous
YellowStone
6

La critique de Schrödinger

Ce film est une merde. 3/10 C'est l'histoire d'un connard. Une espèce de prolo dégueulasse, un type incapable de voir au-delà du bout de son nez, qui n'a jamais rien fait de mieux que de se...

Lire la critique

il y a 9 ans

34 j'aime

4

Les Fils de l'homme
DjeeVanCleef
10

L'évangile selon Thélonius.

2027, un monde où les enfants ne naissent plus, comme une malédiction du Tout-Puissant, un courroux divin. Un monde qui s'écroule sous les coups des intégrismes de tous poils, où seule, la Grande...

Lire la critique

il y a 9 ans

192 j'aime

35

Inside Llewyn Davis
DjeeVanCleef
10

Like a rolling stone.

http://youtu.be/754sRFIHIrA (note le chat sur la pochette) Ça commence comme une chanson qui prend son temps. Avec une guitare, une voix et des silences. Une chanson qui raconte la vie d'un type...

Lire la critique

il y a 8 ans

184 j'aime

44

Heat
DjeeVanCleef
10
Heat

Le Crépuscule des Dieux.

Résumer ça à une fusillade, certes impressionnante, ou à un affrontement entre deux monstres sacrés du cinéma qui ne s'étaient jusqu'alors, croisés, que le temps de quelques fondus enchaînés dans "Le...

Lire la critique

il y a 9 ans

181 j'aime

11