Le polar de l'année.

Avis sur Seules les bêtes

Avatar PopCornBaba
Critique publiée par le

Seules les bêtes est un film de Dominik Moll, à qui l'on doit Harry, un ami qui vous veut du bien ou "Le Moine" (2011). Il revient en salle en proposant un polar plein de suspens et de rebondissements, un film à la chronologie inversée, filmé dans une jolie Lozère et, parallèlement, dans les rues d'Abidjan en Côte d'Ivoire. Le film est une adaptation du roman de Colin Niel (qui apparaît dans le film).

L'arnaque par l'informatique est très bien représentée, et c'est tellement son scénario semble réel que ce film marque les esprits. On y retrouve un des vices de la technologie, le racket par écran opposé, avec des échanges d'argent de plus en plus importants. On ne s'attend d'ailleurs à aucun moment à ce que le scénario change du tout au tout, et cette agréable surprise ne perd à aucun moment le spectateur, tant le rythme est adapté à merveille à l'évolution de l'histoire.

Denis Ménochet est, comme dans tout les films que j'ai vu avec lui, fabuleux. Il serait temps de donner un César à cet homme. Charismatique à la Lino Ventura, il est parfait dans le rôle de l'agriculteur victime, qui n'a plus assez de lucidité pour prendre du recul sur sa situation et se fait avoir naïvement.
Damien Bonnard, encore lui, continue son petit bonhomme de chemin, et à 41 ans, sa carrière semble définitivement décoller, et c'est bien mérité.
Et que dire de Laure Calamy, à part qu'elle est une superbe actrice, bien plus convaincante quand elle est naturelle que quand elle surjoue. (cf. Le Dindon de Jalil Lespert)
Casting complété par le jeune Guy Roger N'drin, la franco-italienne Valeria Bruni Tedeschi et Bastien Bouillon, tous les trois dans la maîtrise. Enfin, c'est Nadia Tereszkiewicz qui occupe à merveille l'un des rôles principaux, en en faisant un peu trop malheureusement. On peut l'excuser par la complexité de son personnage, elle a de l'avenir sur le grand écran.

Sur un air d'Alain Barrire (Tu t'en vas), ce film franco-allemand est un des thrillers de l'année, avec seulement 5 millions de budget. Bravo Dominik Moll.

Baba

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 373 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de PopCornBaba Seules les bêtes