Bande-annonce
Affiche Sex and Fury

Sex and Fury

(1973)

Furyō anego den: Inoshika o-Chō

12345678910
Quand ?
6.6
  1. 0
  2. 2
  3. 1
  4. 14
  5. 12
  6. 36
  7. 66
  8. 20
  9. 2
  10. 3
  • 156
  • 15
  • 205

Ocho Inoshika voit son père se faire tuer sous ses yeux alors qu'elle est encore enfant. Avant de mourir, son père lui laisse trois indices sur l'identité des meurtriers. Devenue femme, elle décide de les retrouver et de se venger. Sur son parcours, elle rencontra un assassin qui veut éliminer un...

Casting : acteurs principauxSex and Fury

Casting complet du film Sex and Fury
Match des critiques
les meilleurs avis
Sex and Fury
VS
Critique de Sex and Fury par Yun

J'avais l'album de lounge érotique (enka?) de Reiko Ike, mais je n'avais vu aucun de ses films. Je me suis tourné vers celui-ci, sans savoir si c'était le plus connu ou non. Finalement, il s'agit d'un film de vengeance à la Lady Snowblood matiné d'érotisme plutôt soft (et pas vulgaire, contrairement à ce qu'on trouve chez les italiens). L'histoire se laisse suivre avec plaisir malgré ses incohérences et des dialogues un peu limites parfois. Si j'ai du mal à juger la performance des acteurs...

9
Critique de Sex and Fury par Alligator

A part quelques idées, mal négociées d'ailleurs, comme le combat sous la neige, repris par Tarantino dans Kill Bill, il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent dans ce film à la caméra tremblante. Avec ces zooms grossiers et répétitifs ad nauseam, ce scénario simpliste et compliqué à la fois (oui oui on peut : une histoire de bête vengeance mais dont les arcanes perdent tout de suite le spectateur), ces acteurs décevants, cette musique seventies anachronique (l'action est censée se... Lire l'avis à propos de Sex and Fury

2 1

PostsSex and Fury

Vous avez une anecdote, une vidéo/photo ou une simple question sur ce film ?
Critiques : avis d'internautes (10)
Sex and Fury
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Swords, blood and boobs

Suzuki… A part le nom d’une marque automobile ça me dit vaguement quelque chose… Oh mon dieu, Star of David ! L’horrible Star of David ! L’hideux Star of David ! Là où on a une avalanche de violence gratuite mal foutue et de fellations simulées hilarantes ! Aïe, vais-je encore souffrir ? Je ne sais pas, tant pis je lance le film, kamikaze comme je suis. Et là ça démarre et finalement je me dis... Lire l'avis à propos de Sex and Fury

2 3
Avatar Moorhuhn
6
Moorhuhn ·
La fille à son père.

La petite Kyoko voit son père se faire assassiner sous ses yeux. On comprend rapidement que le film est une histoire de vengeance. La jeune femme qu'est devenue Kyoko cherche à effacer le traumatisme qu'elle a vécu. Son but, faire payer les trois hommes masqués qui ont lâchement tué son père. Quand l'un d'eux lui tombe sous la main, elle ne le laisse pas filer, quitte à utilise son corps pour... Lire la critique de Sex and Fury

3
Avatar Heurt
7
Heurt ·
Critique de Sex and Fury par Tchitchoball

Bon c'est pas ici que je vais déclarer mon amour pour le cinéma japonais, ni au pinky violence. Pourtant, cette oeuvre rentre dans la catégorie de ces films qui te scotche littéralement à ton fauteuil juste avec son final remarquable. On reste alors sur une note positive et on garde un bon souvenir. Mon principal reproche concerne le jeu des acteurs oscillant entre le perfectible et le très... Lire la critique de Sex and Fury

4 2
Avatar Tchitchoball
6
Tchitchoball ·
Découverte
#10 J'ai vu... Sex and Fury (1973-Norifumi Suzuki)

Lorsqu'on avait parlé de They call her one eye, on s'était intéressé à une particularité du film, qui était de rendre le pouvoir à son personnage principal, bafouée, désintégrée à l'image, par l'image elle-même, en lui prêtant une temporalité (le ralenti) qui lui permettait littéralement de sortir du contexte de chaque scène, de chaque plan, du tournage lui même pour devenir une pure forme,... Lire l'avis à propos de Sex and Fury

Avatar Ravages blog
7
Ravages blog ·
Critique de Sex and Fury par Johannes Roger

L’un des deux films tourné par Christina Lindberg au Japon. « Sex and fury » (1973) doit sa petite réputation au fait d'avoir servi de source d’inspiration à Tarantino pour « Kill Bill ». Il est donc question ici de vengeance au féminin. Le film démarre fort d’ailleurs, l’héroïne combattant totalement nue dans la neige un groupe de yakusa qu’elle décime dans des gerbes de sang stylisées. Le... Lire l'avis à propos de Sex and Fury

1
Avatar Johannes Roger
7
Johannes Roger ·
Toutes les critiques du film Sex and Fury (10)
Bande-annonce
Sex and Fury
Vous pourriez également aimer...