Avis sur

Sex and Fury

Avatar Johannes Roger
Critique publiée par le

L’un des deux films tourné par Christina Lindberg au Japon. « Sex and fury » (1973) doit sa petite réputation au fait d'avoir servi de source d’inspiration à Tarantino pour « Kill Bill ». Il est donc question ici de vengeance au féminin. Le film démarre fort d’ailleurs, l’héroïne combattant totalement nue dans la neige un groupe de yakusa qu’elle décime dans des gerbes de sang stylisées. Le reste du métrage aura d’ailleurs du mal à se remettre de cette splendide entrée en matière. Les scènes érotiques s’enchaînent alors avec les combats, la mise en scène pop est suffisamment inventive pour retenir l’attention. Et puis il y a toujours ce petit côté anarchiste qui faisait le charme des production nipponnes des années 70. Les méchants sont des flics, des hommes politiques et des hommes d’affaires, les gentils sont des révolutionnaires ou des prostituées. Tout ce petit monde baise et s’affronte méchamment jusqu’au final grandiose qui mêle religion, sadisme, vengeance et rédemption dans un délire esthétique sidérant. Un dernier mot pour souligner la belle performance de Reiko Ike, actrice splendide à tout point de vue.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 306 fois
1 apprécie

Autres actions de Johannes Roger Sex and Fury