Prémices du "cinéma verité" à la Cassavetes

Avis sur Shadows

Avatar E_Doq
Critique publiée par le

1er film indépendant de l'immense Cassavetes, "Shadows" aurait été totalement improvisé.

On y trouve les prémices de tout ce que va être le cinéma de Cassavetes, ce que l'on va appeler le cinéma "vérité"; un budget dérisoire, des personnages complètement paumés, une caméra intimiste (ici en 16mm) au plus près des personnages avec des gros plans magnifique qui capte magnifiquement leurs émotions.

Le film a pour toile de fond le racisme, à travers la vie de trois personnages qui sont de la même famille mais qui ont tous une couleur de peau différente.

Un film intimiste accompagné d'une superbe musique free jazz de Charles Mingus

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 144 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de E_Doq Shadows