Very bad...ass.

Avis sur Shaft

Avatar Boubakar
Critique publiée par le

Alors que personne ne réclamait une nouvelle itération de Shaft, voici que sort une suite au film sorti en 2000, et où Samuel L.Jackson reprend le rôle du détective qui aime botter des culs.
Sauf qu'on ne savait pas qu'il avait un fils, et que son oncle, le Shaft original toujours joué par Richard Roundtree, n'est plus son oncle, mais son père ! Alors donc pour résumer, le fils, interprété par Jessie Usher, vient demander de l'aide à son père pour résoudre le meurtre de son meilleur ami.

Je ne sais pas par où commencer devant un film d'une telle médiocrité. Les dialogues super évolués à base de fuck, pussy, et shit ? Le running-gag hilarant où Shaft étant sur le point de reconquérir son ex-femme, il lui demande à chaque fois une gâterie, ce qui gâche tout ? Des acteurs mauvais au-delà de tout, y compris Jackson qui semble épuisé de jouer sa propre caricature ? Mais surtout, c'est le fait d'avoir tiré Shaft vers une comédie policière, et plus du tout vers la noirceur d'Harlem qui rend le tout à la limite du catastrophique.
On sent quand même le politiquement très correct, avec un petit peu de sang, mais pas trop, une évocation de Donald Trump, mais là aussi de manière sage, un côté metoo qui semble hors de propos mais comme nous sommes en 2019, il faut le mentionner... La seule chose qui reste irrévérencieuse, ce sont les insultes, ouhlàlà... mais bordel ! On voulait voir Shaft qui pue la classe, mais pas avec une veste de supermarché, avec des répliques qui ressemblent à du Eddie Murphy...

Il reste quoi ? L'intro où on retrouve Shaft en 1989, où on avance ensuite dans le temps jusqu'en 2000, et une scène reprise du film éponyme où Samuel L.Jackson lançait son insigne de policier contre un mur, et c'est bien tout. Donc voilà, 2019 sera l'année où une franchise aura été enstérée.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1621 fois
5 apprécient · 3 n'apprécient pas

Autres actions de Boubakar Shaft