👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Brandon est trentenaire, célibataire, bien fait, élégant, peu bavard. Bel appartement impersonnel à Manhattan, bon job insupportable, du consulting ce genre-là. Une cascade de messages d'amour suppliants sur son répondeur, dont il n'a que faire, lui qui ne pense qu'au sexe. Cette addiction est d'abord filmée par Steve McQueen comme un prolongement d'une société de consommation dominante, un puits sans fond. Le constat est percutant. Avec l'installation chez le héros de sa petite soeur dépressive, le film bifurque vers le mélo...

Mais ce virage moralisateur ne vient pas à bout du rayonnement trouble de Shame. La réserve du cinéaste reste contredite par l'attention dévorante qu'il porte à son acteur, Michael Fassbender, dont il exalte le magnétisme sexuel. C'est McQueen qui l'avait révélé dans le rôle extrême de Bobby Sands, dans Hunger. Ils poursuivent leur travail d'exploration des pouvoirs et des impasses du corps. Au-delà de son scénario, Shame brille sur un thème ultra contemporain, auquel Fassbender se donne entièrement, noble et ravagé, impudique et ténébreux. En un mot, sensationnel !!!

Yoann_Carré
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à sa liste Les plus fortes tensions sexuelles dans les films

il y a 6 ans

1 j'aime

Shame
Chaiev
3
Shame

Branle bas de combat

Donc après le trip ces pauvres flics (Polisse), ces pauvres handicapés (Intouchables), ces pauvres danseuses (Black Swan), ces pauvres bègues ( Le Discours d'un roi), ces pauvres dépressifs...

Lire la critique

il y a 10 ans

188 j'aime

128

Shame
DjeeVanCleef
10
Shame

New York New York

Ne jamais baisser les yeux. Plongée profonde dans les entrailles de la bête s'oubliant au tourbillon intense des plus bas instincts. Métronome pulsionnel, celui du bas-ventre, quotidien d'un...

Lire la critique

il y a 9 ans

140 j'aime

59

Shame
Velvetman
9
Shame

American psycho

Au coin de l’une des ruelles d’un New York translucide, le précipice est devant ses yeux. Ce quotidien morne et insensible, sonne les carillons aux heures attendues. Puis vint le coup de téléphone,...

Lire la critique

il y a 7 ans

136 j'aime

9

Mad Max - Fury Road
Yoann_Carré
10

" Fury " désertique !!!

L’espoir est un leurre, prévient Max (Tom Hardy ), version boursouflée et désabusée du Max jadis interprété par Mel Gibson. Sans doute cette formule pourrait-elle résumer à elle seule Mad Max : Fury...

Lire la critique

il y a 7 ans

18 j'aime

2

Les Fils de l'homme
Yoann_Carré
10

L'odyssée de l'espèce !!!

La ville est sous tension, proie d'attentats, soumise à la surveillance policière. Les trains y sont lapidés par de pauvres errants. A peine franchie la barrière des faubourgs s'impose le spectacle...

Lire la critique

il y a 6 ans

17 j'aime

2

S.O.S. Fantômes
Yoann_Carré
4

" Inversion complète de la charge des protons !!! "

Détesté par les fans des années 80 dès l’annonce de son casting féminin, haï dès l’instant où les premières vidéos furent postées sur internet... le remake de Ghostbusters a fait couler beaucoup...

Lire la critique

il y a 6 ans

13 j'aime

5