Affiche Shanghaï Blues

Critiques de Shanghaï Blues

Film de (1984)

"Comme c'est beau !"

Alors jeune cinéaste Hong-Kongais qui a fait ses armes dans les universités américaines puis à la télévision, Tsui Hark fonde lui-même sa société de production en 1984, Worshop Film, pour espérer pouvoir bénéficier de plus d'indépendance, Shanghaï Blues sera sa première expérience à travers cette boite. Le futur réalisateur de Lire la critique de Shanghaï Blues

22 3
Avatar Docteur_Jivago
8
Docteur_Jivago ·

Du pur burlesque, mais génialement décalé

Parce que ce délire survitaminé, permanent, absurde et incontrôlable est aussi un vrai récit romantique – ils se rencontrent sur fond de guerre mondiale et de bombardements, se distinguent à peine sous la pénombre mais s’aiment immédiatement d’amour fou, se perdent immédiatement, et pour dix ans, se cherchent, se retrouvent, ne se retrouvent pas, se retrouvent, sur un rythme toujours plus... Lire la critique de Shanghaï Blues

11 2
Avatar pphf
8
pphf ·

Critique de Shanghaï Blues par Alex6360

Tsui Hark est un vraie génie pour les romances surréalistes , cette fois-ci , il s'attaque à une romance plus réaliste , plus touchante . L'histoire de deux jeunes adultes séparés avant la guerre qui cherchent à se retrouver depuis dix ans . Le film commence donc sur une comédie musicale suivie de la rencontre des deux protagonistes sous un pont pendant que Shanghai se fait bombarder par les... Lire la critique de Shanghaï Blues

5
Avatar Alex6360
8
Alex6360 ·

Critique de Shanghaï Blues par Ryo_Saeba

1984, alors que Tsui Hark travaille encore pour la compagnie Cinema City et vient de réaliser Aces go places 3, il décide avec sa compagne, Nansun Shi, de fonder la Film Workshop afin d'obtenir plus de liberté artistique. Alors que la compagnie démarre à peine et ne bénéficie d'aucun soutien, Tsui Hark fort de son titre de producteur et réalisateur, décide d'inaugurer la société de production en... Lire la critique de Shanghaï Blues

5
Avatar Ryo_Saeba
8
Ryo_Saeba ·

Sérénade sous les bombes

C'est la première fois que je découvre Tsui Hark dans une pure comédie, et il réussit bien son coup. M'enfin, ce n'est pas tout à fait vrai, le ton est quand même globalement tragi-comique, même si finalement le comique prend le dessus, du moins jusqu'au final qui se révèle plutôt doux-amer, comme un certain The Lovers dont il reprend pas mal la logique narrative, en débutant... Lire l'avis à propos de Shanghaï Blues

Avatar Dun
8
Dun ·

Singing in the Rain version débile mais mignon

Au début, j'ai eu vraiment peur. Je veux dire, c'est un bordel atroce, y'a des chinoises moches qui crient partout dans leur langue hideuse, c'est de l'humour pipi caca comme tout les trucs chinois... Bref, tout ce que je déteste. Mais j'avais un peu d'espoir depuis la scène initiatique de la romance, cet interlude poétique au sein du bombardement de la ville, sous un pont, avec une lune cent... Lire l'avis à propos de Shanghaï Blues

Avatar W_Wenders
6
W_Wenders ·