Sharkutage

Avis sur Shark 3D

Avatar Pinto-Vegas
Critique publiée par le

Les films de requins et de crocos, c'est mon dada. J'aime voir des ados complètement stéréotypés se faire bouffer la cellulite et j'aime me dire que de toute façon ils sont bien trop cons pour mériter de survivre. Du coup j'en ai vu plein, et beaucoup de daubes évidemment. Quand Shark 3D est sorti, beaucoup (dont moi) espéraient que Piranha 3D ait donné des idées pour qu'on ait pas à se taper une merde de plus. Ba oui, même suffixe, même histoire en gros, sorti un an jour pour jour après le génial film d'Alexandre Aja, tout ça donnait de l'espoir. Ahlala nous aussi on est cons en fait...

Les ados partent faire la fête sur une île, les meufs sont canons, y'a de la bière, et des requins dans un lac. Oups, excusez-moi j'ai un peu spoilé.

Bon alors analysons les forces en présence. Déjà les requins sont gros, rapides et peuvent sauter (même les squales transgéniques de Peur Bleue ne pouvaient pas). Cool donc ça doit être gore ? Ah ben non, en fait à chaque scène laissant deviner une effusion d'hémoglobine, la caméra décide de se détourner pour fixer un nuage, le temps que Mr. Requin fasse croc-croc. Parfait, c'est exactement ce que nous attendons d'un tel film... Autre problème de taille, les squales sont trop ABSENTS !! Merde, pourquoi on les voit si peu ??! Pour jouer le coup de la suggestion, comme dans les Dents de la Mer ?? Mais là on a des requins de 7 mètres qui boufferaient même un porte-avions, alors on veut LES VOIR !!! Pffff mais il faut être con quand même !
J'en viens maintenant au second point, et non des moindres, les personnages. Nous avons donc un noir top-baraqué qui nous la joue héritier d'une tribu fière et noble (regardez, vous comprendrez.... euh non attendez, ne regardez pas en fait), la blonde bourgeoise qui invite tout le monde au paradis sur Terre mais qui préfère jouer avec son chien, le geek abruti et dégingandé qui arrive pourtant à draguer la bombasse de service, cette même bombasse qui tend la croupe à chaque plan, le blond tout droit sorti d'un film de gladiateurs gays, et pour finir le héros (amoureux de la bourgeoise), qui est timide, intello, introverti, MAIS avec des pectoraux. Je ne développe pas plus, l'encre est précieuse, même quand elle est numérique.
Evidemment avec de tels personnages aussi innovants qu'attrayants, on ne peut s'attendre qu'à un scénario en puissance. Ah oui d'ailleurs, j'ai oublié de dire un truc sur les méchants : l'un d'eux est un redneck édenté et l'autre le sosie de Casper Van Dien. Parenthèse refermée (à tout jamais), l'histoire est ma-gni-fi-que ! Alors allons-y gaiement :
-des requins dans un lac... là ça se passe de commentaires,
-une île isolée, et SANS RESEAU, of course my dear,
-un flic alcoolique (c'est toujours utile),
-des gens qui ne peuvent s'empêcher d'aller dans l'eau (requins ou pas, c'est les vacances merde !)
Ahlala je vous jure hein...

Franchement, ils ont pas encore compris qu'il fallait un minimum d'innovation dans ce genre de films pour satisfaire les fans ? Et je parle pas de 3D, parce que je m'en tamponne complètement. Allez, en attendant le prochain ratage sur cette bestiole pourtant fascinante... Et puis bon, soyons indulgents, c'est tellement con qu'on se marre bien devant...

P.S. : Si je fais tomber une goutte de sang dans mon beau lac d'Annecy, vous croyez que je me fais bouffer en combien de secondes ? Non parce que le requin semble les sentir de loin les gouttes de sang, alors méfiance quoi...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 586 fois
14 apprécient · 1 n'apprécie pas

Pinto-Vegas a ajouté ce film à 1 liste Shark 3D

Autres actions de Pinto-Vegas Shark 3D