Avis sur

Shark 3D par pierrick_D_

Avatar pierrick_D_
Critique publiée par le

Sea,sex and sun.....and sharks!Une bande d'étudiants part pour un week-end de rêve dans la superbe propriété des parents d'une des filles du groupe,au bord d'un splendide lac.Mais le plan d'eau est infesté de requins à l'appétit vorace et la fête va vite virer au cauchemar.Depuis le succès phénoménal des "Dents de la mer",de Spielberg,en 75,le film de requins est devenu un sous-genre à part entière du film d'horreur qui perdure de nos jours comme en témoigne la série des "Sharknado",avec ses requins volants.Dans la majorité des cas,cette catégorie d'oeuvres accouche de nanars fauchés et ridicules,mais parfois très rigolos.Ce "Shark night" est plutôt réussi,alignant les poncifs du genre tout en les améliorant.Contrairement à la tradition,c'est techniquement bien fait,avec une belle photo qui met en valeur de magnifiques paysages ensoleillés,et une réalisation énergique et carrée qui ne lambine pas en route.Elle est signée David R. Ellis,habitué de l'épouvante fun à qui on devait déjà deux épisodes de la saga "Destination finale" et le très marrant "Des serpents dans l'avion".Le gars ne mégote pas et enchaîne les scènes rapidement,n'attendant pas 107 ans pour faire apparaître les horribles squales et enclencher leurs atroces méfaits.L'intrigue se développe avec fluidité,ménageant juste ce qu'il faut de pauses dialoguées pour dévoiler les secrets des uns et des autres,ainsi que les raisons de ce massacre.Des raisons fort bien vues d'ailleurs,et qui changent agréablement de la pollution ou des expériences scientifiques hasardeuses,prétextes évoqués de coutume en ce contexte.Ici,c'est la pure saloperie humaine qui est responsable du carnage,et la course folle au spectaculaire sanglant,excroissance de la télé-réalité ou des vidéos internet dégueus,est épinglée de manière pertinente à travers ces snuff movies d'un nouveau genre.Ce qui est étayé par des dialogues bien sentis,comme quand le shérif explique que la folie n'existe plus en ce Monde dérégulé,que tout est possible car tout est permis,et inversement,et que seule compte la satisfaction d'instincts primaires au bénéfice de ceux qui sont assez riches pour ignorer les lois,ce qui constitue des réflexions inattendues dans le cadre d'une série B à base de requins tueurs.Autre bonne surprise,des effets spéciaux,signés Reliance MediaWorks,qui tiennent la route.Ce qui est bien avec les bestioles en question,c'est qu'ils induisent une dimension réaliste dans un cinéma d'horreur qui en est dépourvu.Contrairement aux zombies,vampires,loups-garous ou autres créatures imaginaires,les requins existent bel et bien,et on peut donc y croire,ce qui les rend d'autant plus effrayants.Et ils sont vraiment agressifs et capables d'attaquer l'Homme,comme pourraient en témoigner,par exemple,les surfers de la Réunion.Du coup,les scènes de "repas" sont vraiment flippantes,surtout que les SFX et l'Animatronic fonctionnent à merveille.Ellis utilise des procédés classiques mais qui marchent toujours,comme les terribles plans subjectifs subaquatiques ou les jump scares bien surprenants qui sont d'une soudaineté et d'une brutalité scotchantes,et il parvient à rendre palpables la peur panique qui s'empare des personnages coincés dans l'eau et leur impuissance face aux squales,le tout soutenu par une tonique musique de Graeme Revell.Il y a aussi du sadisme,les méchants étant particulièrement efficaces et cruels,du sang dans l'eau pour attirer les prédateurs,des membres sectionnés ou arrachés,un érotisme latent avec des jolies filles en bikinis minis,et un humour noir décapant par instants,bref tout pour inviter à la baignade en ces temps de vacances estivales.De plus,certains personnages ont du vécu et un semblant d'épaisseur,en dépit des stéréotypes qu'ils incarnent.On a le fort en thème qui voudrait se faire la jolie blonde,mais qui n'ose se déclarer par timidité,le geek amusant qui sort toujours la bonne vanne,le noir inculte mais champion de football américain,le beau blond bodybuildé fou de son corps ou la pétasse tatouée allumeuse.On devine facilement qui va mourir ou non,mais il faut bien sacrifier à quelques lois du genre sous peine de s'en extraire.Précisons que nous sommes dans un lac d'eau salée,ce qui justifie la survie des sales bêtes en ce milieu naturel.Il faut avouer que ça patine un peu dans le final,les requins et leurs affreux manipulateurs mollissant notablement,alors que les héros survivants accomplissent des exploits guère crédibles.On devra même subir deux scènes immuables qu'on voudrait ne plus voir,la première étant la sempiternelle réanimation après noyade.Comme on ne l'a jamais vue échouer,du moins à l'écran,on hésite entre franche hilarité et soupir excédé.Vient ensuite l'inamovible plan final "étonnant" qui n'étonne plus personne,avec un nouveau requin surgissant du lac au dernier moment.C'est un casting de seconds couteaux qui officie ici,mais les acteurs font fort bien le job.Chris Carmack en salopard vénéneux,Joel David Moore en comparse drôle et décontracté,Donal Logue en policier corrompu fan de metal ou Joshua Leonard en demeuré sadique sont très convaincants,tandis que la blondinette Sara Paxton,petite fille riche traumatisée,est des plus consommables.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 241 fois
4 apprécient

pierrick_D_ a ajouté ce film à 1 liste Shark 3D

Autres actions de pierrick_D_ Shark 3D