👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Je me demande si Kubrick réalisera la suite

Je suis déçu d'avoir été déçu. Ce film, je l'aimais bien. Je n'ai pas gardé grand souvenirs du bouquin, mais je sais qu'après l'avoir lu je considérais le film comme supérieur, en partie parce que la fin de ce dernier est moins grotesque. Il faudrait que je relise la nouvelle... car revoir ce film m'a fait réviser mon jugement... j'ai même trouvé la fin du film un peu ridicule.

La mise en scène est ce qui marque le plus dans un Kubrick. Et c'est vrai qu'une fois encore il propose des plans bien léchés, des mouvements techniquement irréprochables (à part peut-être l'ombre d'hélico au début pour le plus flagrant). N'empêche que son découpage ne m'a pas convaincu. Si Kubrick évite la technique du jumpscare, il n'évite pas pour autant des effets faciles. Le réalisateur se contente de placer quelques éléments fantastiques au milieu du normal, en soi pas de problème ; ce qui me chagrine, c'est qu'il n'exploite pas vraiment ces moments étranges. Ils sont juste là. Si bien qu'au final ça devient assez ennuyant. La scène des petites filles m'avait marqué, je l'attendais avec impatience, j'ai été surpris de la pauvreté de la scène.

Le découpage m'a paru mou. Il présente quelques images magnifiques esthétiquement, mais Kubrick est trop répétitif et n'offre finalement pas beaucoup de scènes fortes dans l'enchaînement des plans (à l'exception du montage un rien expérimental avec le sang, mais ça reste encore gentil par rapport à ce que Peckinpah par exemple, avait déjà fait). Pour combler ces lacunes visuelles, Kubrick met tout son zèle dans une bande son qui se révèle au final beaucoup trop envahissante, pompante, agaçante. Car au final, les frissons du film, je les dois plus à certains passages musicaux. Il serait d'ailleurs amusant de remonter le film avec une toute autre musique pour voir ce que cela donnerait. Je pense qu'on pourrait facilement obtenir une comédie (la séquence où Danny trouve son père dans la chambre m'a paru issue d'un film de Wes Anderson, il serait amusant de placer un tube de The Kinks dessus pour voir ce que ça donne).

J'en suis arrivé au point de comprendre et approuver en partie la déclaration de Cronenberg au sujet du réalisateur : il a dit que Kubrick ne comprenait pas le genre, qu'il n'arrivait pas à faire de l'intime. Et pour ça je suis d'accord. Kubrick est bien trop distant dans la mise en scène mais aussi dans l'écriture.

J'ai été surpris que Jack soit déjà une ordure dès les premières minutes du film. Dans mes souvenirs sa folie était progressive. Finalement c'est un sale type dès le début. De ce fait, il n'y a pratiquement aucune évolution. Juste quelques stades qui paraissent décousus où l'on retrouve entre deux ellipses un personnage un peu plus bizarre. Mais jamais Kubrick ne s'intéresse à la transition, au passage vers un grain de folie supérieur. Enfin si, mais si rarement que c'est décevant. Le spectateur a l'impression de ne jamais comprendre cette évolution. Pire, on pourrait presque penser que le personnage a toujours été aussi fou et que la solitude n'a fait que révéler sa vraie nature. Mais on ne ressent pas la solitude et par conséquent pas tellement la folie. C'est regrettable.

Il reste tout de même de bons passages, de bonnes idées, quelques bons dialogues. J'aime bien les personnages même si il est vrai que Wendy ne sert pratiquement à rien. En fait, l'intrigue aurait pu ne se centrer qu'autour de Jack et Danny tant tous les autres se révèlent superficiels. Mais bon ça n'est pas désagréable pour autant.

Autre problème du film au niveau de la mise en scène : le rythme. C'est terriblement lent. Je prenais ça pour une qualité autrefois, mais en revoyant le film, je me suis aperçu que ça ne servait strictement à rien puisque la plupart des effets angoissants sont dus à une musique oppressante. Étirer ainsi chaque scène, chaque dialogue, sans rien amener, ça donne l'impression que toute l'équipe s'endormait pendant les prises de vue.

Les acteurs sont très bons. Je ne sais pas trop ce que les gens ont contre Shelley Duvall, mais je la trouve très juste dans sa peur ; on peut juste lui reprocher, et encore, ce ne serait pas juste, d'être l'héroïne la plus moche dans le genre de l'horreur. Nicholson m'a beaucoup fait rire mais par moment j'avoue qu'il en faisait trop, qu'il cabotinait un rien. Le gosse joue plutôt bien.

Pour en revenir au scénario, la fin m'a paru facile. Finalement, il n'y a pas de réelle confrontation. Peut-être que dans la version longue il se passe plus de choses, je ne sais pas. La séquence de poursuite dans le labyrinthe est sympathique, mais narrativement assez pauvre du fait qu'elle sert de conclusion. Puis le dernier plan sur la photo casse toute l'intelligence du script qui pouvait laisser supposer que, contrairement au livre, il n'y a pas de possession, que Jack est juste fou dès le départ. Avec cette photo, cela laisse supposer que le lieu est bel et bien hanté et c'est regrettable : le doute aurait été plus juste.

Bref, "Shining" reste un film intéressant et pas désagréable à voir : de belles images, quelques séquences franchement mémorables (dont ces longs travellings en vélo), mais au final, je suis assez déçu de la pauvreté narrative et de la superficialité de la mise en scène pour rendre compte de la terreur ambiante. C'est dommage, j'étais persuadé de passer un excellent moment.

Fatpooper
6
Écrit par

il y a 8 ans

13 j'aime

2 commentaires

Shining
ludovico
9
Shining

Le film SUR Kubrick ?

Après le flop public et critique de Barry Lyndon, Kubrick a certainement besoin de remonter sa cote, en adaptant cet auteur de best-sellers qui monte, Stephen King. Seul Carrie a été adapté à cette...

Lire la critique

il y a 11 ans

186 j'aime

85

Shining
Sergent_Pepper
9
Shining

L’ode tissée de l’espace.

Le pathétique Room 237 en témoigne, tout le monde trouve ce qu’il veut dans Shining. Film d’épouvante venu s’ajouter à l’impressionnant catalogue des genres explorés par Kubrick, Shining est une fois...

Lire la critique

il y a 8 ans

152 j'aime

21

Shining
Samu-L
9
Shining

gninihS ehT ed euqitirc enu tse iceC

Shining est un sacré bon film d'horreur. Kubrick décide d'utiliser le moins d' effets faciles possible pour faire peur; comme le jump scare commun à beaucoup de films du genre(je crois qu'il y en a...

Lire la critique

il y a 8 ans

113 j'aime

7

Les 8 Salopards
Fatpooper
5

Django in White Hell

Quand je me lance dans un film de plus de 2h20 sans compter le générique de fin, je crains de subir le syndrome de Stockholm cinématographique. En effet, lorsqu'un réalisateur retient en otage son...

Lire la critique

il y a 6 ans

116 j'aime

33

Strip-Tease
Fatpooper
10
Strip-Tease

Parfois je ris, mais j'ai envie de pleurer

Quand j'étais gosse, je me souviens que je tombais souvent sur l'émission. Enfin au moins une fois par semaine. Sauf que j'étais p'tit et je m'imaginais une série de docu chiants et misérabilistes...

Lire la critique

il y a 8 ans

99 j'aime

43

Calvin et Hobbes
Fatpooper
10

Une fiction historique

J'avais beaucoup entendu parler de Calvin et Hobbes. Jusque là je m'étais refusé à acheter les albums car ceux trouvés en librairire sont franchement cher. Puis un jour, j'ai trouvé le tome 9 en...

Lire la critique

il y a 9 ans

80 j'aime

27