Le noble art du polissement de sa pierre précieuse

Avis sur Si tu tends l'oreille

Avatar Albator_Larson
Critique publiée par le

Si tu tends l'oreille est un film sorti en 1995 issu d'une collaboration entre Yoshifumi Kondo (élève de Miyazaki) et le maître !

Dans un collège comme les autres, où les étudiants commencent de plus en plus à ressentir le besoin de décider de leur orientation professionnelle, se trouve une jeune demoiselle qui se nomme Shizuku Tsukishima, une grande lectrice qui a dans sa tête un monde qui ne demande qu'à s'éveiller.

La réécriture de la chanson Country Roads qu'elle parodiera pour la faire devenir : la Route de Béton déclenchera une rencontre avec "le mystérieux garçon aux livres" (même si elle ne le sait pas encore), qui semble toujours prendre les mêmes livres que notre protagoniste et qu'elle verra pour la première fois après avoir oublié les paroles de la Route de Béton … le garçon la taquinera aussi bien sur sa négligence que sur les paroles en la lui rendant.

Tout cela n'aurait pu être qu'un événement sans conséquence, mais Shizuku tombera de nouveau nez à nez avec ce garçon près d'un apothicaire, après s'être laissé guidé par un chat qui prend le train que l'on surnomme Lune (qui vient d'un chat qui avait pris ses quartiers dans les locaux du studio Ghibli) …

Elle retournera plusieurs fois chez cet apothicaire jusqu'à faire connaissance avec le gérant qui se révèle être le grand-père du "mystérieux garçon aux livres", garçon qui se nomme Seiji Amasawa !

Mais alors qu'une amitié se nouait entre les deux adolescents, Seiji annonce qu'il va partir en Italie afin de suivre un stage pour devenir luthier, Shizuku, honteuse de ne pas avoir autant d'ambition se décide avec le soutien du grand-père de Seiji à polir sa pierre précieuse : l'écriture !

C'est à partir de là que le baron Humbert von Gikkingen, statuette ayant beaucoup de valeur aux yeux du grand-père de Seiji, servira de protagoniste pour le récit de Shizuku et ainsi nous emmènerons dans le monde d'Iblard, un monde basé sur les peintures de Naohisa Inoue où l'impossible n'est pas une notion connue !

Si tu tends l'oreille, se sépare des autres projets de Miyazaki par son aspect plus terre-à-terre et s'organise autour de ces deux protagonistes (Shizuku et Seiji, deux collégiens) et sur leur amour croissant pour nous bouleverser dans une fable bercée par des questionnements sur l'avenir, les choix de l'adolescence, l'artisanat, etc.

On contemple les décors somptueux de la ville grâce à une animation toujours aux petits oignons du studio Ghibli avec une réalisation de Yoshifumi Kondo qui égale parfois le maître par son découpage d'une grande efficacité et nous restons émerveiller devant les passages dans la cité d'Iblard où Shizuku déroule son roman.

Avec une question laissée en suspens au spectateur : est-ce que vous aussi, vous avez trouvé votre pierre précieuse à polir ?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 87 fois
2 apprécient

Albator_Larson a ajouté ce film d'animation à 2 listes Si tu tends l'oreille

Autres actions de Albator_Larson Si tu tends l'oreille