Avis sur

Si tu tends l'oreille par HuangFeihong

Avatar HuangFeihong
Critique publiée par le

Qu'il est beau ce film :coeur:

Yoshifumi Kondo porte un regard des plus attendrissant sur le quotidien d'une jeune fille à la recherche de son vrai soi, à l'aube d'une période où naissent questionnement sur son avenir, son incertitude, et ses choix à faire.
Les diverses rencontrent la forgeront et la guideront vers sa véritable identité : au gré de personnages baignant dans le domaine de l'art artisanal, ici le métier de luthier ou restaurateur d'antiquité chez qui elle trouvera l'inspiration pour son premier roman, imparfait mais qui ne demande qu'a être poli, et ça ça ne se fait pas du jour au lendemain!
Il y a ce côté un tantinet pesant concernant le système scolaire japonais mais vraiment léger : cette façon de voir la réussite scolaire comme un "devoir" absolu, dépassant les aspirations adolescentes.
Shizuku comprendra que rien ne sert de se précipiter, elle continuera ses études mais n'entend pas laisser son rêve de côté.
Le coup de maître du film est d'y intégrer de la magie, mais dans les aléas de la vie de cette jeune fille bien remplie : J'y ai cru à ce portrait tout naïf où 4 jeunes filles récitent ensemble une chanson traduite de l'anglais, où Shizuki dévie de son chemin pour suivre pendant plusieurs minutes le parcours d'un chat bien nargueur (qui a autant de noms que de lieux de repos, à l'image des possibilités qui s'offrent à elle) , où les rumeurs vont bon train concernant une potentielle relation amoureuse, des sautes d'humeurs exagérées, une vie avec ses petits détails comme écrire ou lire un bouquin en mangeant un paquet de chips, c'est peut-être bête dis comme ça mais ça renforce l'idée de cette tranche de vie où même les gestes les plus anodins nous paraissent si merveilleux et vraies à la fois.
Et alors cette séquence de concert improvisé, mon dieu quel bonheur :coeur:
C'est ce regard là que j'ai profondément aimé et qui m'a bien ému.

Esthétiquement c'est magnifique et le travail fait sur l'environnement renforce cet idée d'une tranche de vie avec ses personnages qui évolue au fil du temps : avec des appartements ultra détaillés, des "figurants" qui font leur tâche quotidienne comme livrer le courrier ou simplement un "bonjour" en montant les marches et surtout un thème principal qui est totalement mis en valeur dans le générique de fin avec cette vie qui continue et qui défile malgré les derniers mots prononcés par le duo d'amoureux.

On sent, je trouve, cette volonté tout en restant dans le style Ghibli, de faire autre chose que du Miyazaki, bien sur certaines choses se ressentent mais j'ai vu un auteur qui avait des choses à dire ( et sans doute plein d'autres choses) et qui l'a fait d'une façon très intime.

Si tu tends l'oreille, un film où la banalité du quotidien devient merveilleux.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 41 fois
2 apprécient

HuangFeihong a ajouté ce film d'animation à 1 liste Si tu tends l'oreille

Autres actions de HuangFeihong Si tu tends l'oreille