La chaleur rassurante d'un film d'enfance

Avis sur Si tu tends l'oreille

Avatar Hymiest
Critique publiée par le

Dans le cadre d'un mémoire sur les oeuvres du Studio Ghibli, j'ai été amené à revoir plusieurs de ses films, mais pas tous, me concentrant essentiellement sur ceux qui tournent autour de la guerre.
Par curiosité, cependant, j'ai décidé de revoir Si tu tends l'oreille, film qui m'avait marqué durant mon enfance mais dont je n'avais aucun souvenir.
Et OH BOY, il m'a emporté avec lui et m'a renvoyé en enfance, quand, du haut de mes 4 ans, je découvrais avec émerveillement Kiki la petite sorcière lors de ma première séance de cinéma, avant de demander à mes parents de voir "d'autres films pareils".

Un peu d'histoire (rapide, on a pas le temps): Shizuku, une jeune fille passionnée de lecture, remarque qu'un garçon emprunte systématiquement les livres qu'elle lit avant elle. Voilà. C'est à peut près tout ce qu'il y a à raconter (si on ne veut pas spoiler), tant le film repose sur ses personnages et son ambiance.

Cette ambiance, elle est portée par plusieurs éléments. Une animation magnifique, avec des personnages vivants et attachants rien que par leur manière de bouger. Une musique très intelligemment utilisée, notamment à travers Country Roads, Take me Home, une des meilleures chansons américaines de tout les temps (est-ce que j'ai précisé que cette critique est 100% objective?), qui est utilisée comme un élément du récit (Shizuku essaye d'en faire une traduction japonaise) et un leitmotiv musical. Le rythme est parfaitement maîtrisé: jamais on ne s'ennuie, jamais on n'est perdu, et, après presque 2h de film, on a presque l'impression d'avoir vu un court métrage.

A travers une alternance touchante entre rêve et réalité (surtout vers la fin du métrage), une réflexion symbolique sur la notion de voyage (physique ou intellectuel), des personnages très attachants aux comportements très humains (si l'on prend en compte que ce sont des jeunes japonais) et des chats absolument magnifiques qui rythment le récit, Si tu tends l'oreille fait partie de ces films qui, pour peu que l'on y soit sensible, nous emportent et nous font perdre toute objectivité en nous prenant aux tripes et au coeur.

J'ai été emporté par le film. Je n'en avais presque plus aucun souvenir, mais il m'est apparu organique, palpable, presque comme une évidence. Ce n'est pas un film qui rend triste, mélancolique ou confus, mais un film qui rend heureux, de par sa complexe simplicité et son honnêteté sans failles.

Vision d'un réalisateur regretté, appel à la création et à la poursuite de ses rêves, le film est, pour utiliser une formule que je déteste: "Une pépite méconnue du Studio Ghibli", et peut selon moi être une excellente porte d'entrée vers le cinéma d'animation japonais pour un public réticent à l'animation et au fantastique ou à la science fiction.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 33 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Hymiest Si tu tends l'oreille